Navigation – Plan du site
Points de vue, échanges
alsic_v11_08-poi2

Compte-rendu des journées des rencontres orales en ligne pour l'apprentissage les 22-23 juin 2007, The Open University, Royaume-Uni

Marie-Noëlle Lamy
p. 163-166

Entrées d'index

Haut de page

Texte intégral

1L'association Baal-CUP (British Association for Applied Linguistics avec Cambridge University Press http://www.baal.org.uk/​) finance régulièrement des journées destinées à susciter des débats entre une vingtaine de chercheurs très actifs d'un domaine bien ciblé. Soutenue par Baal-CUP, l'Open Universitya organisé en juin dernier deux journées sur le thème des rencontres orales en ligne pour l'apprentissage (Spoken Online Learning Events ou Sole).

2Sole a réuni principalement mais non exclusivement des didacticiens des langues. Deux aspects de l'organisation des journées méritent qu'on s'y arrête : d'abord la présence d'un auditoire mondial via la web-diffusion synchrone et asynchrone de l'intégralité des journées, et la possibilité pour les participants éloignés de transmettre questions ou commentaires par courriel et par clavardage. Ensuite l'utilisation, pour mettre en rapport les présents dans l'auditorium de l'Open Universityavec les participants distants, du système de téléconférence multipoint Flashmeeting (http://flashmeeting.open.ac.uk/​). Ce dispositif a permis à certains des conférenciers d'intervenir à (grande) distance, sacrifiant parfois une bonne nuit de sommeil pour ce faire !Parmi ceux-ci, Cynthia White de Massey University (Palmerston North, Nouvelle Zélande) et Yuping Wang (de Griffith University, Brisbane, Australie).

3Les échanges oraux figurent au centre du dispositif d'apprentissage aussi bien pour les tenants du cognitivisme-interactionniste que pour les experts plus influencés par l'école socio-culturelle. Les technologies nous donnent aujourd'hui la possibilité de faire participer des groupes d'apprenants à des activités interactives et conversationnelles en ligne sur des plateformes de plus en plus robustes et fiables. À. l'Open University, on propose depuis une décennie des cours de langues vivantes en ligne impliquant des centaines d'apprenants. En parallèle, plusieurs équipes d'enseignants-chercheurs privilégient l'étude des phénomènes apparus lors de ces échanges en ligne. Dans une certaine mesure, ce sont ces phénomènes qui conduisent les orientations plus globales de nos recherches. Parmi celles-ci, citons les méthodologies de recueil et d'analyse du discours "éclaté" qui constitue les corpus d'apprentissage (investissant tous les modes : oral, écrit, graphique, et les éléments homme-machine) – sans oublier l'interprétation des silences et des mouvements de curseur sur l'écran, ni les manifestations sociales, affectives, cognitives et stratégiques des comportements des apprenants. Font aussi partie de ce corpus d'analyse les contributions de tuteurs, en formation initiale ou continue, et la méta-réflexion sur ce qu'est la formation à ce type d'enseignement. Les orientations récentes portent aussi sur des thèmes comme les dimensions facilitatives et inhibitives de l'anonymat, la téléprésence, les facteurs identitaires en ligne et ce qu'on a parfois appelé la "littératie numérique".

4White a ouvert la première journée par une impressionnante plénière dans laquelle elle a énuméré les défis théoriques et méthodologiques auxquels font face les chercheurs qui étudient les "affordances" et les contraintes des échanges oraux en ligne. Elle a conclu sa présentation en proposant des pistes de recherche, des méthodes et des outils susceptibles de faire avancer la didactique et les pratiques pédagogiques, sans oublier l'évaluation des connaissances.

5Wang a décrit une cyber communauté collaborative, sans hésiter à pointer les difficultés processuelles que rencontrent les participants, apprenants comme enseignants, lorsqu'ils doivent orchestrer de multiples ressources (audio, vidéo et texte). Cette difficulté sera ultérieurement évoquée par plusieurs autres intervenants.

6Des expériences pédagogiques impliquant les technologies les plus récentes ont été présentées par Fernando Rosell-Aguilar (la baladodiffusion), Gary Motteram et Dhafir Kasassbeh (Breeze, aujourd'hui Adobe Connect) et Chris Jenks (Skype). Parmi les thèmes récurrents abordés, on a pu compter la prononciation, la médiation, la compétence interculturelle et la présence socio-affective dans les environnements en ligne. Nese Cabaroglu a rendu compte d'un ambitieux projet linguistico-culturel reliant de futurs enseignants d'anglais en Turquie, à un formateur anglophone au Royaume-Uni.

7Maud Ciekanski et Thierry Chanier (Besançon – tâches d'écriture collaborative), et Carolyn Batstone, Ursula Stickler, Annette Duensing et Barbara Heins (Open University – tâches collaboratives orales) ont présentés une analyse fine d'échanges sur plateforme multimodale audiosynchrone, pointant des phénomènes tels que la présence socio-affective et la négociation continue des normes opérant dans l'espace d'apprentissage. Regine Hampel et Ursula Stickler ont évalué un projet-pilote de cinq semaines sur FlashMeeting dans un module utilisant Moodle: le contact visuel ajoute la notion de la complexité aux études antérieures, qui avaient déjà signalé l'importance de l'ingénierie pédagogique, du style individuel d'enseignement, et des facteurs socio-affectifs.

8Dorothy Chun, de l'université de Californie, Santa Barbara, aux États-Unis était la seule conférencière plénière physiquement présente à l'Open University. Dans sa conférence elle a examiné plusieurs façons d'exploiter des ressources en ligne pour améliorer la compétence orale des apprenants. Parmi celles-ci, l'utilisation d'outils de la Toile pour faire travailler l'intonation et la prosodie, et la mise en contact d'apprenants de provenances géographiques diverses, au sein de projets télécollaboratifs axés sur le développement des compétences communicatives et interculturelles.

9Glenn Stockwell a participé depuis l'université de Waseda, au Japon. Dans sa conférence de clôture il a synthétisé les thèmes des deux journées, en passant en revue les paramètres et pédagogies de Sole pour les langues vivantes. Il a tenu à rappeler fermement que le point focal doit rester l'apprenant, aux dépens des outils et, a fortiori, des technologies-gadgets.

10Les journées, diffusées en simultané en ligne, ont été suivies par un auditoire aussi bien européen, que nord-américain, asiatique et d'Australasie, qui s'est aussi manifesté directement via un vidéo-clavardage synchrone. Ce dispositif a fait que des questions on pu être posées à partir de pays comme les États-Unis ou l'Allemagne, et que les réponses ont pu être données par des participants qui étaient soit présents soit distants eux-mêmes.

11Les participants ont trouvé dans les journées Sole un cadre propice à la redéfinition des dimensions de la recherche sur l'oralité dans l'enseignement / apprentissage des langues vivantes, et les organisateurs comptent proposer dans un avenir proche une forme de publication des travaux présentés par les différents intervenants.

12Un aspect important de ces journées Sole a été l'occasion donnée à des doctorants locaux, ainsi qu'à Dong Ye, doctorant de l'université de Southampton, de participer à un évènement sans doute moins intimidant qu'un large colloque. Tous ceux qui ont assisté à ces journées ont conclu que la double possibilité de participer à des rencontres informelles au sein d'un petit groupe convivial (en local), tout en bénéficiant d'un environnement où retrouver des chercheurs de niveau international (en local et en ligne) offrait un modèle à imiter pour des évènements futurs.

13D'ici là, les journées dans leur intégralité sont visionnables à http://www.open.ac.uk/​baal-cupseminar2007-sole/​.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Marie-Noëlle Lamy, « Compte-rendu des journées des rencontres orales en ligne pour l'apprentissage les 22-23 juin 2007, The Open University, Royaume-Uni », Alsic [En ligne], Vol. 11, n° 2 | 2008, document alsic_v11_08-poi2, mis en ligne le 30 juin 2008, Consulté le 19 octobre 2017. URL : http://alsic.revues.org/498

Haut de page

Auteur

Marie-Noëlle Lamy

Marie-Noelle Lamy est Professor of distance language learning à l'Open University (GB). Depuis 1998, ses travaux sont centrés sur la relation d'affordance entre des apprenants de langues et une gamme d'outils, depuis les forums asynchrones jusqu'aux plateformes multimodales synchrones. Depuis 2004 ses travaux se sont orientés vers les méthodologies d'analyse des conversations orales synchrones en ligne sur plateforme multimodale.
Depuis 2007, elle travaille au sein d'un groupe international sur le projet CELL (Context Enabled Language Learning), portant sur l'apprentissage des langues interactif indépendant médiatisé par téléphone portable ou dispositifs tels que le PDA.
Affiliation : Open University, Grande-Bretagne.
Courriel : M.N.Lamy@open.ac.uk.
Adresse : Faculty of Education and Language Studies, Department of Languages, Walton Hall, Milton Keynes, MK7 6AA, Grande-Bretagne.

Articles du même auteur

Haut de page

Date de réception de l'article : 15 novembre 2007 ; date d'acceptation : 15 janvier 2008.

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page