Navigation – Plan du site
Points de vue, échanges
alsic_v11_02-poi1

Le dispositif, un incontournable du moment

Françoise Demaizière
p. 157-161

Entrées d'index

Haut de page

Texte intégral

1.Introduction

1Je proposerai ci-après quelques réflexions à partir d'un terme qui est devenu omniprésent mais dont la définition et l'interprétation sont, me semble-t-il, assez variables. De telles variations sont courantes et ne sont pas forcément un obstacle majeur à l'action et à la réflexion. Il n'est toutefois pas inintéressant de s'arrêter un moment sur le ou les dispositifs d'apprentissage, de formation, multimédia, pédagogiques…

2.Omniprésence du terme, du mécanique au juridique et à la formation - Dispositif et système

2Une promenade sur Internet à partir des entrées "dispositif" et "formation" permet vite de voir l'importance et la variété des usages. Relevons "Délinquance sexuelle : le gouvernement durcit le dispositif"1, Le Figaro du 24 mai 2006. Voilà mis en avant le pionnier qu'est Michel Foucault dans sa réflexion sur la prison (1975).

3"Un dispositif rien que pour les femmes en Poitou-Charentes", signale Le Monde Économie le 29 mai 20062. L'école nationale de santé publique nous parle de "Soutien en ingénierie de formation et en ingénierie pédagogique. ... en réponse à un projet de mise en place d'une formation ou d'un dispositif"3. Un doute peut commencer à s'installer… Quelle est la frontière entre le dispositif et le système (de formation) ?

4Le B.A. BA de la FOAD mis au point par le Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance en 2005 (FFFOD, 2005)  ne lève pas l'ambiguïté en indiquant ceci.

5Dispositif :

Définition courante

On appelle "dispositif" tout système de formation.

Définition savante

"Un système formel d'apprentissage (terme utilisé par les Canadiens pour désigner un dispositif de formation) est un ensemble de moyens matériels et humains, correspondant à une forme de socialisation particulière (G. Simmel) destinée à faciliter un processus d'apprentissage (Bernard Blandin, 2001)".

6On constate, en ingénierie de formation, un usage répété du terme "dispositif". Beaucoup de "formations" ou de "systèmes de formation" sont maintenant des "dispositifs".

3.De l'ingénierie de formation à la conception pédagogique

7La recherche sur Internet m'a également amenée vers la page de la société CAE, spécialiste des simulateurs de vol, qui présente ainsi un de ces produits.

Un dispositif d'entraînement au vol peut servir à assumer certaines tâches de formation du simulateur de mission complète. Le dispositif d'entraînement au pilotage est un simulateur […] qui fait appel aux mêmes systèmes de contrôle […], ce qui en fait le dispositif idéal pour se familiariser avec les instruments et les autres opérations de vol standard.4

8Le dispositif est ici un objet technique (lequel vient, par ailleurs, en complément d'un "système"). On est passé de l'ingénierie de formation au niveau plus local de l'ingénierie pédagogique ou même à la conception pédagogique. Quand on s'appuie sur les TIC, la présence de l'outil semble brouiller (une fois de plus) les frontières et les repères.

4.Le dispositif dans le domaine d'Alsic

9On observe régulièrement que ce qui était un "logiciel pédagogique", est devenu un "dispositif". Le terme entrant parfois en concurrence avec "ressource" (voir Develotte et Pothier, 2004). Je note que certains chercheurs, qui se sont intéressés en premier lieu à la conception de ressources pédagogiques, tiennent à utiliser le terme "dispositif" pour, me semble-t-il, marquer qu'ils envisagent toute ressource conjointement à son intégration dans une formation ou une séquence pédagogique, à son utilisation par les différents acteurs concernés. Je pense ici en particulier aux ouvrages récents de Maguy Pothier (2003) et Nicolas Guichon (2006). M. Pothier  (Pothier, 2003: 81) définit le dispositif

… comme un ensemble de procédures diverses d'enseignement et / ou d'apprentissage, incluant moyens et supports, construit en fonction d'un public, (et éventuellement d'une institution), d'objectifs et de conditions de travail particuliers.

  • 5  Michel Bernard (Bernard, 1999 : 263) rappelle le sens de "dispositif" au 19ème siècle comme "agenc (...)

10La définition est proche de celle qu'on pourrait avoir du point de vue de l'ingénierie de formation mais on part du point de vue de l'enseignement et de ses "procédures" plutôt que de celui du responsable de formation qui doit agencer5 un ensemble de moyens matériels et humains pour construire une formation (dispositif ou système de formation, je ne prendrai pas parti…).

11Pour Nicolas Guichon (Guichon, 2006 : 15), l'approche me semble similaire. Le dispositif est un :

Objet de formation alliant une logique interne centrée sur l'apprentissage en ligne et une logique externe avec un accompagnement pédagogique.

12L'article d'Élisabeth Brodin (2004) "Ressources et dispositifs" montre la variété des usages. J'y relève, entre autres, les occurrences suivantes.

…du dispositif pédagogique, […]

Dans le contexte institutionnel […] on constate une présence récurrente des termes "dispositif" et "ressource" depuis 1998. […] "dispositif de valorisation des innovations pédagogiques" (au niveau scolaire), […] "nouveaux dispositifs d'enseignement" qui désignent les TPE (travaux pédagogiques encadrés) du lycée. Ce sont des dispositifs d'accompagnement pour aider les enseignants […], plus rarement des dispositifs d'apprentissage en tant que tels ou des dispositifs de formation

[…] Les dispositifs sont un ensemble de ressources, d'objets matériels et symboliques dont l'agencement est souvent bricolé

[…] Éducasup, dispositif national sur les ressources multimédias

[…] des dispositifs de FOAD (les campus numériques)

[…] des modèles de dispositifs didactiques

[…] conception systémique des dispositifs de formation et d'apprentissage

 […] un processus de médiatisation des dispositifs

[…] les dispositifs ouverts d'apprentissage à distance ou en centre de ressources en langues

[…] dans le cadre de dispositifs médiatisés

13Je remarque également que l'ouvrage récent de François Mangenot et Élisabeth Louveau, Internet et la classe de langue, parle de "dispositifs d'apprentissages intégrant le multimédia" en titre d'un de ses chapitres (Mangenot et Élisabeth Louveau, 2006 : 57-68) alors qu'il n'y a pas si longtemps on aurait parlé d'"usages" du multimédia. Dans un ouvrage de 1992, je parlais, avec Colette Dubuisson, de "Modes d'utilisation et d'intégration" (Demaizière et Dubuisson, 1992 : 193-230).

5.Changement de perspective ?

14On ne peut négliger l'importance du changement de perspective qui semble bien s'être produit et persister en arrière-plan de l'utilisation du terme "dispositif" même si la prise en compte de la réflexion des chercheurs devient parfois, sur le terrain, ténue et l'usage "banalisé".

15Le colloque de Louvain-la-Neuve de 1998, "Le dispositif - Entre usage et concept" et la publication de ses actes (Jacquinot-Delaunay et Monnoyer, 1999) marquent l'épanouissement de la réflexion sur le dispositif. On trouvera de nombreuses allusions à ce colloque chez les contributeurs du numéro de la revue Éducation permanente intitulé Les TIC au service de nouveaux dispositifs de formation (Choplin, 2002), la problématique étant alors plus proche des centres d'intérêt d'Alsic. Dans ce numéro, Monique Linard (Linard, 2002 : 143) écrit :

Comme toutes les expressions qui s'imposent à un moment donné, le terme "dispositif" marque la reconnaissance par le langage d'un changement de point de vue et de pratique sociale. Son actualité coïncide avec la généralisation des TIC en tant qu'instruments ordinaires d'action et de connaissance. Les sens premiers du terme (juridique, mécanique, militaire) le situent d'emblée dans un champ fonctionnel rationnel, d'ordre technique et pratique.

16Geneviève Jacquinot et Hugues Choplin (2002) font des remarques similaires.

… sorti du champ délimité de ses origines techniques (un mécanisme) aussi bien que de l'acception coercitive et normative que lui a conférée l'analyse foucaldienne (les structures sociales), le dispositif s'accompagne d'une remise en question des catégories traditionnelles d'objectivité et de subjectivité. Il paraît inséparable d'un nouveau modèle de l'action…

17Le dispositif est bien en résonance avec les perspectives actuelles de la didactique.

18Pour ce qui est de l'usage institutionnel, Élisabeth Brodin (2004) cite utilement Guy Berger, pour qui :

"lorsque les pouvoirs publics ne parlent que de dispositifs, c'est bien parce qu'ils ne veulent plus augmenter les ressources. Il faut donc être critique vis-à-vis d'eux, et ne pas voir dans l'usage répétitif du terme de dispositif l'indice d'une brusque conversion théorique".

6.Pertinence relative du terme ?

19On constate que le dispositif semble devenu un point d'appui incontournable (est-il tout aussi opératoire et utile ?) à la fois au niveau de la conception de ressources, de la construction de séquences pédagogiques et de la mise sur pied de formations (ingénierie de formation) même s'il est difficile de trouver un concept ou une perspective unificateurs derrière le terme tant les usages varient. De l'outil envisagé isolément ou bien présenté dans une séquence de formation au point de vue globalisant de l'ingénieur de formation on retrouve le terme à ces trois niveaux, chacun l'envisageant de manière privilégiée dans l'une des perspectives selon sa culture. Un dispositif est-il composé de systèmes ou un système (de formation) s'appuie-t-il sur différents dispositifs ? Il est difficile d'établir une hiérarchie claire chacun semblant vouloir accaparer le dispositif pour sa perspective propre. Je me risquerai à dire qu'il me semble que le terme sert surtout à marquer que l'on se situe dans un contexte (pour utiliser un autre terme du moment) qui n'est plus celui des années antérieures et à indiquer que l'on est pleinement conscient de l'interaction complexe entre divers paramètres. Pour le reste, il ne dit, en fait, souvent aujourd'hui pas plus que "ressource pédagogique" ou "(système de) formation", selon les cas. Pour ma part, j'aurais de la difficulté à expliquer à un jeune chercheur en didactique comment utiliser le terme pour être dans le cadre d'une acception reconnue par l'ensemble de la communauté s'intéressant à la formation en langues (didacticiens, concepteurs de ressources pédagogiques, ingénieurs de formation). Comme pour "autoformation", "interactivité" ou "hypertexte", le terme est omniprésent mais peu aisé à cerner précisément.

7.Un point de vue personnel

  • 6  Au moment d'une dernière relecture de ce texte, j'entends les critiques de cinéma de l'émission Le (...)

20Écrivant dans la rubrique "Points de vue", je me permettrai d'expliciter un point de vue personnel, sachant qu'il est évidemment lié à une expérience et des habitudes spécifiques. Je dois dire que je me sens plus à l'aise dans le point de vue globalisant de l'ingénierie de formation car il me permet de dissocier la ressource (pédagogique ou non) de l'environnement technique et de ce qui peut en être fait au sein d'un scénario pédagogique (niveau de l'ingénierie pédagogique). Ce scénario peut lui-même être dissocié de la formation dans son ensemble comme offre ou produit de l'institution ou de l'organisme. J'espère avoir montré qu'aujourd'hui tous ces niveaux se trouvent qualifiés de "dispositifs". Il m'importe de faire percevoir clairement combien un même support de départ ou une même séquence peuvent s'imbriquer différemment selon les choix des acteurs et des institutions, créant ainsi des ensembles (dispositifs ou systèmes de formation) différents. Mon habitude est de parler de "dispositif" au niveau le plus global. Bien évidemment, on pourrait parler de "système", à contraster avec des séquences utilisant des dispositifs. Le problème est actuellement, de toute évidence, que chacun semble vouloir parler de "dispositif" et quand tout est dispositif6… On se rappellera qu'il fut un temps où c'était le "système" qui était de bon ton. Le système triomphant est passé (voir le succès du livre de Joël de Rosnay, Le macroscope, 1975), à quand le tour du dispositif ???

Haut de page

Références

Les liens externes étaient valides à la date de publication.

Bibliographie

Bernard, M. (1999). Penser la mise à distance en formation. Paris : l'Harmattan.

Brodin, É. (2004). "Ressources multimédias et dispositifs de formation : des aspects institutionnels aux modèles pédagogiques". Develotte, C. & Pothier, M. (dir.). Notions en questions - La notion de ressources à l'heure du numérique. École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, Lyon. pp. 23-41.

Choplin, H. (dir.) (2002). Les TIC au service de nouveaux dispositifs de formation - Éducation permanente, n° 152.

Demaizière, F. & Dubuisson, C. (1992). De l'EAO aux NTF - Utiliser l'ordinateur pour la formation. Paris : Ophrys.

Develotte, C. & Pothier, M. (dir.) (2004). Notions en questions - La notion de ressources à l'heure du numérique, n° 8.

FFOD (2005). B.A. BA de la FOAD. Disponible en ligne : http://www.fffod.org/Upload/Texte/Fichier_9_F.doc

Foucault, M. (1975). Surveiller et punir - Naissance de la prison. Paris : Gallimard.

Guichon, N. (2006). Langues et Tice - Méthodologie de conception multimédia. Paris : Ophrys.

Jacquinot, G. & Choplin, H. (2002). "La démarche dispositive aux risques de l'innovation". In (Choplin, 2002) pp. 185-198.

Jacquinot-Delaunay, G. & Monnoyer, L.(dir.) (1999). Le dispositif - Entre usage et concept. Hermès, n° 25. Paris : CNRS éditions.

Linard, M. (2002). "Conception de dispositifs et changement de paradigme en formation". In (Choplin, 2002) pp. 143-155.

Mangenot, F. & Louveau, É. (2006). Internet et la classe de langue. Paris : CLÉ international.

Pothier, M. (2003). Multimédias, dispositifs d'apprentissage et acquisition des langues. Paris : Ophrys.

Rosnay, J. de (1975). Le macroscope - Vers une vision globale. Paris Seuil.

Haut de page

Notes

1  http://www.gralon.net/actualites/enseignement-et-formation/info-delinquance-sexuelle---le-gouvernement-durcit-le-dispositif--26294.htm

2  http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3504,36-777127,0.html

3  http://www.ensp.fr/modules/expertise-dispositif-formation-28/index.php?id=1

4  http://www.cae.com/www2004/Products_and_Services/Military_Simulation_and_Training/Equipment_and_Technology/Flight_Training_Systems/ftd_fr.shtml

5  Michel Bernard (Bernard, 1999 : 263) rappelle le sens de "dispositif" au 19ème siècle comme "agencement".

6  Au moment d'une dernière relecture de ce texte, j'entends les critiques de cinéma de l'émission Le masque et la plume parler du dispositif du dernier film de Clint Eastwood…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Françoise Demaizière, « Le dispositif, un incontournable du moment », Alsic [En ligne], Vol. 11, n° 2 | 2008, document alsic_v11_02-poi1, mis en ligne le 30 mars 2008, Consulté le 26 juin 2016. URL : http://alsic.revues.org/384

Haut de page

Auteur

Françoise Demaizière

Françoise Demaizière travaille depuis de nombreuses années sur la didactique des langues, l'utilisation des technologies pour la formation et l'ingénierie de formation. Elle encadre des recherches dans le domaine "Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication".
Affiliation : Université Paris 7, France.
Courriel :
francoise.demaiziere@paris7.jussieu.fr.Toile : http://didatic.net.Adresse :Université Paris 7, case 7023, 2 place Jussieu, Paris, France.

Articles du même auteur

Haut de page

Date de réception de l'article : 12 novembre 2007 ; date d'acceptation : 17 janvier 2008.

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page