Navigation – Plan du site
Espaces d'apprentissage et de recherche en langues à l'ère du numérique : enjeux et perspectives

Les baladeurs MP3 en classe d'anglais de la 2nde au BTS – Représentations et attitudes des apprenants

MP3 players in high school English classes–learners' beliefs and attitudes
Adeline Saverna

Résumés

Le travail proposé s'intéresse à l'impact des outils numériques nomades sur l'apprentissage des langues-cultures, et plus particulièrement des baladeurs MP3 en classe d'anglais. Il s'agit d'une étude exploratoire des représentations et attitudes de 171 apprenants, relative à l'introduction et l'utilisation des baladeurs MP3 en cours d'anglais dans un lycée. La démarche d'investigation choisie a reposé sur une approche systémique de la situation d'apprentissage. Afin de mettre au jour les attitudes des apprenants, des questionnaires ont été utilisés. Les résultats ont mis en évidence l'absence d'unanimité dans l'acceptation du baladeur MP3 en cours d'anglais. Une utilisation régulière du baladeur MP3 dans la vie quotidienne ne prédispose pas à son appropriation dans un contexte scolaire. Le baladeur MP3 n'est pas un objet réel – c'est un artefact qui se reconstruit selon les usages. L'étude a également montré que les représentations de l'objet technologique chez les apprenants dépendaient de leurs représentations des autres éléments de la situation d'apprentissage.

Haut de page

Texte intégral

1. Introduction

1Le baladeur MP3 est un objet de la vie courante conçu pour diffuser du son. Sur ce baladeur numérique, les fichiers audio sont généralement compressés sous un format MP3, d'où son appellation. Il est apparu il y a un peu moins de vingt ans, en 1998 et s'est nettement développé et démocratisé à l'instar du téléphone portable. Il a pris la relève du baladeur à cassettes (le walkman) et du lecteur portatif de disques (le discman). Son développement est tel qu'il a été introduit depuis quelques années dans le contexte scolaire. L'usage du baladeur MP3 pour les langues est envisagé dès 2000. Sabiron (2001) le perçoit en effet comme un outil favorisant l'autonomie en compréhension de la langue étrangère orale. Les premières expériences généralisées de baladodiffusion en contexte scolaire ont eu lieu en milieu universitaire (avec notamment la Duke University ; Belanger, 2005) à partir de 2004. Pour l'apprentissage des langues, le baladeur MP3 peut être utilisé à la fois pour des activités d'écoute (en stockant des fichiers audio) et pour des activités de production orale (grâce à la fonction dictaphone des baladeurs). Dans le monde de l'éducation, le terme "baladodiffusion" est employé pour parler de l'usage des baladeurs MP3. Toutefois, cette appellation met principalement en valeur le travail d'écoute, ce qui est réducteur par rapport aux deux types d'usage oral (compréhension et production) qui ont été mis en œuvre dans l'étude. C'est pourquoi le terme d'"oral nomade" sera privilégié : celui-ci renvoie à tout usage pédagogique nomade permettant de "faire de l'oral". Quand le terme "baladeur MP3" est employé, il fait référence à la fois au baladeur numérique autonome et à la fonction baladeur MP3 d'un téléphone portable. Dans les deux cas, le concept est le même : l'écoute et l'enregistrement se font sur un artefact petit et transportable.

2Selon Rabardel (1995), un artefact devient instrument lorsqu'il est mis en situation : il se construit selon son contexte d'utilisation. Le baladeur MP3 étant un objet qui fait partie de la vie quotidienne des jeunes et qui est valorisé dans la sphère privée, la question posée ici est la suivante : une normalisation de l'artefact dans la sphère privée est-elle suivie de facto de sa normalisation dans un contexte d'apprentissage ? Pour y répondre, la présente étude porte sur l'attitude des apprenants à l'égard du baladeur MP3 en classe d'anglais à travers l'analyse de leurs représentations (dans la mesure où les représentations permettent de mettre en évidence une attitude).

2. Contexte de la recherche

3Le travail entrepris est une étude exploratoire qui s'est déroulée au lycée Alfred Mézières de Longwy, situé en Lorraine (Saverna, 2016). La posture de la chercheuse est double dans la mesure où cette dernière est en même temps l'enseignante des classes.

4L'étude a été menée lors de l'année scolaire 2013-2014 et a concerné un nombre élevé d'apprenants (une cohorte de 171 participants). Pour plus d'exhaustivité (tant dans les parcours que dans les aptitudes en anglais) et d'amplitude au niveau de l'âge, l'étude a concerné l'éventail complet des classes : les apprenants étaient issus de seconde, première, terminale, BTS (brevet de technicien supérieur fait en lycée en deux ans après le baccalauréat) 1ère année et 2ème année. Elle a touché des élèves inscrits dans les séries à la fois générales (L, littéraire, et S, scientifique) et technologiques (sciences et technologies du management et de la gestion, STMG). Les participants étaient âgés de 14 à 22 ans. Leur niveau d'anglais oscillait entre A2 et B2, selon le Cadre européen commun de référence pour les langues (Conseil de l'Europe, 2001). Aucune sélection n'a été faite au regard de leur niveau. En moyenne, les participants avaient étudié l'anglais pendant plus de six ans.

Tableau 1 – Synthèse des participants.

Âge moyen

Minimum

Maximum

16,45

14

22

Nombre moyen d'années d'étude de l'anglais

6,87

2

12

3. Méthodologie

3.1. La démarche

5L'approche de cette étude se démarque des travaux antérieurs dans la mesure où elle se veut systémique et dynamique, non analytique. Les points caractéristiques de l'approche systémique sont : l'existence d'un système, d'interactions entre les composantes de ce système, de rétroactions sur chacune des composantes, ainsi que de frontières entre les différentes composantes. L'idée première est la notion d'évolution, de fluctuation, d'ambigüité ; le processus n'est donc pas chronologiquement linéaire. Cette approche s'oppose à la méthode aristotélicienne (communément appelée "approche analytique"), qui consiste à catégoriser le monde et à réduire la complexité à des composantes stables.

6Le modèle retenu a été le modèle d'ergonomie didactique de Bertin (Bertin et al., 2010). Le terme d'"ergonomie" est traditionnellement utilisé dans le monde du travail. L'ergonomie s'intéresse à la relation entre l'humain et les machines, l'objectif étant d'optimiser les performances du système et d'améliorer les conditions de l'humain. De la même manière, l'ergonomie didactique se penche sur un processus de transformation : celui de l'individu qui acquiert des savoirs et des savoir-faire. Elle examine les conditions qui permettent une meilleure intégration de la technologie dans un dispositif, dans le but de favoriser et faciliter l'apprentissage.

7L'ergonomie didactique est une approche théorique de l'instrumentation technologique de la situation d'apprentissage, visant à l'adéquation entre la technologie, ses utilisateurs et le processus, c'est-à-dire l'objectif recherché (l'acquisition de nouveaux savoirs et savoir-faire) (Bertin, 2003 : 49).

8Ce modèle, qui prend appui sur les principes de l'approche systémique, est de nature dynamique et, de ce fait, permet de décrire et saisir la situation d'apprentissage dans sa complexité.

Figure 1 – Modèle d'ergonomie didactique de Bertin (2015 : 24).

Figure 1 – Modèle d'ergonomie didactique de Bertin (2015 : 24).

9Le modèle est constitué de cinq pôles : l'apprenant, l'enseignant, la technologie, l'objet d'étude (la langue-culture) et le contexte. Au lieu de s'intéresser uniquement à la relation apprenants-technologie, toutes les interactions qui interviennent dans la situation d'apprentissage sont prises en compte.

3.2. L'outil

10L'étude s'est articulée autour de deux questionnaires ciblés sur l'apprenant. Les représentations et les attitudes ne sont, en effet, pas accessibles à l'observation. Par conséquent, le questionnaire a permis de verbaliser et d'inférer ce qui n'est pas observable.

11Les participants ont dû compléter deux questionnaires. L'un a été administré en amont de l'expérimentation avec les baladeurs MP3, et l'autre en aval, afin de rendre compte de l'éventuelle évolution des représentations et attitudes des apprenants. Cette méthode est en accord avec la posture dynamique retenue, qui considère qu'un système (ici, la situation d'apprentissage) a une capacité d'évolution.

  • 1 Voir Annexe 1.

12Le premier questionnaire1 a été administré en septembre 2013. Puis, l'expérimentation s'est déroulée de septembre 2013 à mai 2014. Les élèves/étudiants ont eu l'occasion de travailler avec des baladeurs MP3 pour les activités langagières orales de compréhension de l'oral et de prise de parole en continu. Le tableau ci-dessous indique le nombre d'utilisations du baladeur MP3 pendant l'année 2013-2014, selon les classes et selon les activités orales effectuées (expression orale/compréhension de l'oral).

Tableau 2 – Nombre d'utilisations du baladeur MP3 pendant l'année scolaire.

Compréhension de l'oral

Expression orale

Total

2nde

1

3

4

1ère L

0

1

1

1ère STMG

1

3

4

Terminale L

0

2

2

Terminale européenne

1

1

2

Terminale S

1

3

4

BTS 1

4

4

8

BTS 2

4

3

7

13La moyenne d'utilisation de l'ensemble des classes est de quatre fois. Le baladeur a le plus souvent été utilisé pour effectuer des productions orales. En effet, les entraînements en expression orale à la maison nécessitent de pouvoir s'enregistrer. De plus, pour les évaluations, il est impossible de faire passer toute une classe de plus de 30 élèves individuellement sans que cela ne soit chronophage. C'est pourquoi l'enseignante a eu plus souvent recours au baladeur MP3 pour les activités de production.

  • 2 Voir Annexe 2.

14Le deuxième questionnaire2 a été administré en mai 2014, à l'issue de la phase d'expérimentation.

15Les questionnaires ont intégré la perspective globalisante de la situation d'apprentissage, en proposant différentes unités thématiques faisant référence aux différentes composantes de la situation d'apprentissage (contexte/langue-culture/enseignant/technologie).

4. Baladeur MP3 et pratique pédagogique

16Le dispositif pédagogique mis en place pendant cette étude a été le suivant. Pour la production orale en continu, les apprenants ont dû s'enregistrer en continu en classe et à la maison. Ceci met en avant le décloisonnement de l'espace-classe (Julié, 2008 : 150), qui est une des potentialités de l'oral nomade. Les opportunités de pratiquer l'oral sont multipliées, ce qui permet d'apporter une réponse aux problèmes de quotas horaires réduits de la 2nde au BTS, et aux problèmes de sureffectif en lycée. Le bénéfice également attendu était de pouvoir évaluer plus précisément et plus objectivement les élèves/étudiants dans la mesure où il est possible de réécouter leurs productions (Malavaux & Mazaudier, 2009). Cela vient pallier le problème de la fugacité de la langue orale. Enfin, l'utilisation du baladeur MP3 donne la possibilité de plusieurs "galops d'essai" (Montaigu & Nicodeme, 2009 : 9) aux apprenants. De surcroit, ces derniers peuvent échapper au regard des autres et cela dédramatise l'oral (CNDP, 2010).

  • 3 Pendant l'année, les élèves/étudiants se sont également entraînés à l'activité de compréhension de (...)

17Pour la compréhension de l'oral, les élèves/étudiants devaient écouter des fichiers sonores en classe3. L'avantage majeur est l'écoute individualisée : les apprenants peuvent bénéficier de plusieurs écoutes et s'arrêter sur les passages difficiles (Lelong, 2008 ; Tohill, 2008). Ainsi, chacun peut aller à son rythme, contrairement à une écoute "classique", où tous les apprenants écoutent en même temps le fichier diffusé par l'enseignant, ce qui ne permet pas de prendre en compte la diversité des niveaux de compétences. Cette pratique individualisée rend l'activité de compréhension de l'oral plus à la portée de tous les apprenants, ce qui contribue à accroître la confiance en soi.

18Par conséquent, l'oral nomade conduit à la modification de la pratique de l'anglais, à savoir l'intensification du travail oral (avec la multiplication des opportunités d'entraînement), l'asynchronie (avec le décloisonnement de l'espace-classe), ainsi que la pédagogie différenciée.

5. Résultats

5.1. Absence de normalisation du baladeur MP3 dans un contexte d'apprentissage

19Les résultats de l'étude ont montré que les jeunes d'aujourd'hui appartenaient à la génération Y (Rollot, 2012) eu égard à leur utilisation du baladeur MP3 dans la vie quotidienne : ils présentent un niveau d'équipement très élevé ; ils utilisent régulièrement leur baladeur MP3 ; ils font preuve d'un intérêt pour les technologies et d'une certaine expertise. Il y a effectivement une normalisation du baladeur MP3 dans la sphère privée. La théorie de la normalisation a été développée par Bax (2003) : pour qu'une technologie soit normalisée, il faut que celle-ci soit invisible et complètement intégrée (comme par exemple un crayon ou un livre dans la salle de classe). Bax définit sept étapes pour accéder à la normalisation.

Figure 2 – Processus de normalisation (d'après Bax, 2003).

Figure 2 – Processus de normalisation (d'après Bax, 2003).

20Néanmoins, ce travail de recherche a mis en évidence le fait qu'une forte fréquence d'utilisation du baladeur MP3 en dehors du milieu scolaire n'était pas suivie d'une acceptation unanime du baladeur MP3 dans un contexte d'apprentissage. En effet, les apprenants interrogés n'ont pas plébiscité le recours au baladeur MP3 en cours d'anglais : seuls deux tiers des apprenants s'y sont déclarés favorables. Une "technologie pour vivre" ("living technology") ne devient pas de manière systématique une technologie pour apprendre ("learning technology" ; Kennedy et al., 2008 : 119). En effet, les apprenants n'ont pas le même usage du baladeur MP3 quand ils s'en servent en classe que lorsqu'ils l'utilisent à la maison : il y a un détournement.

21Ce premier résultat définit le statut du baladeur MP3 en classe : il est au stade 5-6 de la théorie de la normalisation de Bax, à savoir "crainte mêlée d'admiration"/"en cours de normalisation". Par conséquent, nous sommes encore loin des prédictions que faisait McNicol en 2004.

Je pense que dans environ 10 ans, plutôt que les téléphones portables soient interdits en classe, ils seront probablement obligatoires, comme ce fut le cas à une époque avec les règles à calcul et comme c'est le cas actuellement avec les calculatrices (ma traduction).

I think that in 10 years or so we may see that, rather than cell phones being banned in classrooms, they will be required, as was once the case with slide rules and is now the case for calculators (McNicol, 2004).

5.2. Des attitudes hétérogènes à l'égard du baladeur MP3

22L'étude a également montré qu'il existait un continuum d'attitudes chez les apprenants envers le MP3, allant du refus à l'adhésion totale, tout en passant par l'indifférence et l'acceptation mesurée : tout le monde ne dit pas iPod you.

  • 4 Participants ayant répondu favorablement à l'item "cette façon de faire de l'anglais me plaît".

Tableau 3 – Pourcentage de participants favorables à l'introduction du baladeur MP3 en classe4 (questionnaire n°1).

Sexe

filles : 65%

garçons : 65%

Âge

14-15 ans : 83%

16-18 ans : 59%

19-22 ans : 57%

Durée d'étude de l'anglais

2-5 ans : 76%

6 à 8 ans : 61%

9-12 ans : 59%

Classe

2nde : 86%

1ère L : 74%

1ère STMG : 52%

Terminale L : 37%

Terminale S : 78%

Terminale européenne : 67%

BTS 1 : 56%

BTS 2 : 64%

Filière

filière générale : 69%

filière technologique : 55%

Degré d'expérimentation

élèves novices : 63%

élèves expérimentés : 66%

Appétence pour l'école

oui : 72%

non : 55%

Appétence pour la langue anglaise

oui : 66%

non : 30%

Appétence pour l'expression orale

oui : 79%

non : 56%

Appétence pour la compréhension de l'oral

oui : 74%

non : 49%

Niveau de langue

bon-très bon : 66%

moyen : 64%

pas bon-pas bon du tout : 58%

Appétence pour les technologies

élèves "technophiles" : 70%

élèves "technophobes" : 29%

Posture de l'enseignant face aux technologies

favorable : 67%

défavorable : 47%

Attribution d'une valeur sociale au baladeur MP3

oui : 69%

non : 51%

23Le continuum est en parfait accord avec la courbe de l'adoption de l'innovation développée par Rogers (1962).

Figure 3 – Courbe d'adoption d'une innovation (d'après Rogers, 1962).

Figure 3 – Courbe d'adoption d'une innovation (d'après Rogers, 1962).

24Cela s'explique par le fait qu'il n'existe pas une seule construction de l'objet technologique, mais diverses constructions. La représentation du baladeur MP3 n'est donc pas la même d'un apprenant à un autre.

25De la même manière que certains auteurs ont développé un profil du "bon apprenant de langue" (Rubin, 1975 ; Stern, 1975), un profil d'apprenant favorable au baladeur MP3 dans un contexte d'apprentissage a été mis en évidence.

Figure 4 – Profil de "l'apprenant nomade".

Figure 4 – Profil de "l'apprenant nomade".

26Tout d'abord, les filles et les garçons apprécient autant cette façon d'apprendre l'anglais. Cela vient contredire le "mythe de la fille technophobique" (Schoenberg, 2001), selon lequel les filles font preuve de moins d'intérêt et d'aptitude pour les technologies que les garçons.

27En revanche, plus les apprenants sont jeunes, plus ils sont favorables à l'introduction du baladeur MP3 en cours d'anglais. Cela peut s'expliquer par le principe de "modelage" (Delannoy, 2005) des apprenants. Plus un élève est âgé, plus il a des habitudes d'apprentissage. Plus il a des habitudes d'apprentissage, plus il lui sera difficile d'accepter un autre mode d'apprentissage. Il est fait ici référence à l'habitus de l'apprenant. Les apprenants ont construit des représentations par rapport à leurs expériences passées (c'est-à-dire sans utilisation de baladeur MP3) et les ont internalisées. De ce fait, toute transformation de l'habitus des apprenants est limitée. Ces représentations mentales et inconscientes ne sont certes pas immuables, mais elles sont ancrées depuis plus longtemps chez les apprenants les plus âgés, ce qui les rend moins disposés que leurs cadets à tout changement dans les pratiques de classe.

28De plus, l'apprenant nomade étudie plutôt en filière générale. En effet, les élèves des filières technologiques, qui baignent pourtant plus dans les technologies, ne sont pas plus enclins à utiliser un baladeur MP3. L'accueil davantage favorable de l'introduction du baladeur MP3 par la filière générale est coordonné à une représentation plus valorisante de la langue anglaise, de l'apprentissage de l'anglais, et de l'école.

29Ensuite, les élèves ayant déjà expérimenté le baladeur MP3 en cours d'anglais sont plus favorables que les élèves novices à une généralisation de l'utilisation de l'objet technologique aux autres langues. Au stade de l'introduction, le baladeur MP3 en contexte scolaire représente l'inconnu pour les élèves novices. Ils sont, par conséquent, plus susceptibles de s'interroger sur la manière dont cela se passe et sur l'efficacité d'utiliser un baladeur MP3. Vouloir une généralisation de la pratique requiert de connaître la démarche au préalable.

30Moins les apprenants aiment l'école, moins ils apprécient l'utilisation du baladeur MP3 en cours d'anglais. Quand un élève aime aller à l'école, le travail demandé est moins considéré comme un travail forcé. Les élèves qui ont une appétence pour l'école acceptent plus favorablement tout ce qui est lié au domaine scolaire. Ainsi, lorsque le baladeur MP3 est intégré à la classe, les apprenants en ont une représentation positive.

31Avoir une représentation positive de l'anglais favorise également un a priori positif vis-à-vis de l'introduction du baladeur MP3 en cours. Il est possible d'expliquer ce résultat à travers le concept du "bon apprenant de langue" (Rubin, 1975 ; Stern, 1975). Le bon apprenant de langue se caractérise par sa capacité à mettre en œuvre des comportements spécifiques qui le distinguent des autres apprenants : il a un style d'apprentissage qui lui correspond ; il a une approche active face à la tâche d'apprentissage ; il présente une attitude ouverte et tolérante face à la langue cible ; il sait comment fonctionne la langue ; il cherche à comprendre ; il utilise des stratégies d'expérimentation et de planification ; il aime s'auto-corriger ; il sait que la langue est un outil de communication ; il est disposé à pratiquer la langue (Stern, 1975). Le comportement qui est intéressant ici est le fait que l'apprenant recherche et exploite toutes les occasions pour pratiquer la langue. Pour lui, tout ce qui participe de l'apprentissage de l'anglais est perçu favorablement. Ainsi, un élève qui aime l'apprentissage de l'anglais appréciera l'utilisation du baladeur MP3 dans la mesure où l'objet est un outil d'apprentissage, qui lui permet d'utiliser la langue et de s'entraîner.

32L'accueil du baladeur MP3 est un peu plus favorable chez les élèves avec un bon/très bon niveau. Les croyances des élèves sur leurs compétences ont un impact sur leur attitude. Les apprenants qui ne réussissent pas en anglais ont tendance à ne pas se sentir à l'aise avec la langue. Ce manque de confiance en soi favorise une attitude négative générale dès lors que l'apprentissage de l'anglais est en jeu. Or, le baladeur MP3, malgré son côté assez divertissant, participe au processus d'apprentissage de l'anglais lorsqu'il est introduit en contexte scolaire. Il n'est alors plus perçu comme un objet de divertissement, mais comme un outil d'enseignement-apprentissage. C'est pourquoi les apprenants qui ont une confiance en eux faible vis-à-vis de leurs compétences en anglais ont plus de difficulté à accueillir favorablement l'objet technologique en classe.

33L'appétence pour les technologies en général va aussi de pair avec une appétence pour l'utilisation du baladeur MP3 en classe. Dans la mesure où une "technologie" est simplement l'hyperonyme d'un "baladeur MP3", cette conclusion paraît logique.

34Les apprenants qui considèrent que leur professeur est intéressé par les technologies sont plus favorables à l'introduction du baladeur MP3 en classe. En effet, lorsqu'ils pensent que leur professeur apprécie les technologies, ils sont plus préparés psychologiquement à utiliser des technologies dans le cadre scolaire.

35Pour finir, la reconnaissance de la valeur sociale du baladeur MP3 génère chez l'apprenant une attitude plus favorable à l'égard du développement de l'oral nomade en classe. Dans la mesure où la société actuelle valorise la possession de technologies, et en l'occurrence d'un baladeur MP3, l'utilisation de l'objet en classe permet à l'apprenant d'accroître son estime auprès des autres et d'asseoir sa place dans la communauté.

5.3. Influence des représentations des apprenants sur leur attitude à l'égard du baladeur MP3

36D'autres facteurs extérieurs à la relation apprenant-baladeur MP3 entrent en ligne de compte : l'enseignant, le contexte ainsi que l'objet d'étude (la langue-culture). L'artefact se construit au sein de cette situation d'apprentissage globale. C'est la complexité de la situation d'apprentissage, où tous les pôles interviennent, qui rend impossible le simple transfert d'activité, d'une utilisation loisir du baladeur MP3 dans la sphère privée à une utilisation pédagogique dans le domaine scolaire.

37Récapitulons l'influence des autres pôles dans la relation apprenant-technologie.
Tout d'abord, le pôle langue-culture détermine l'interaction des apprenants avec le baladeur MP3. Les représentations que les élèves/étudiants avaient de la langue anglaise et de l'apprentissage de l'anglais ont influé sur leur attitude à l'égard de l'introduction du baladeur MP3.

Tableau 4 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon la représentation de la langue anglaise.

Oui

Non

J'aime la langue anglaise.

66%

30%

Apprendre l'anglais est un plaisir.

69%

42%

L'anglais est utile pour mes études.

66%

40%

L'anglais me sera utile dans ma carrière.

66%

53%

L'anglais me sera utile dans la vie quotidienne.

67%

48%

J'apprends l'anglais uniquement parce que j'y suis obligé.

48%

68%

L'anglais est facile à apprendre.

69%

55%

38Les apprenants intéressés par l'anglais étaient plus enclins à utiliser un baladeur MP3 dans un contexte d'apprentissage.

Graphique 1 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon le goût pour une activité orale.

Graphique 1 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon le goût pour une activité orale.

39De même, plus l'activité intégrant le baladeur MP3 était appréciée par les participants, plus les participants à l'étude étaient favorables à l'utilisation de l'objet technologique. Cela montre bien la médiation de l'activité dans la relation entre l'apprenant et le baladeur MP3.

40Ensuite, l'enseignant revêt un rôle important dans l'adhésion des apprenants. En effet, c'est l'enseignant qui décide d'avoir recours ou non aux baladeurs pour son cours. Il peut donc soit aider l'innovation, soit la freiner. Puis, dans la mesure où les attitudes ont évolué suite à l'expérimentation, il est possible d'affirmer que l'introduction des baladeurs MP3 décidée et mise en place par l'enseignant a des répercussions sur l'attitude des apprenants.

41Pour finir, le contexte intervient également sur la relation apprenant-technologie. L'étude a mis en lumière l'influence du contexte à travers l'impact des représentations que les élèves/étudiants avaient de l'institution sur leur adhésion à l'utilisation du baladeur MP3 en classe.

Graphique 2 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon l'intérêt pour l'école.

Graphique 2 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon l'intérêt pour l'école.

42Dans le graphique ci-dessus, les pourcentages correspondent à la mesure de l'intérêt pour l'école, tandis que la courbe renvoie aux réponses à l'énoncé "cette façon de faire de l'anglais me plaît". La figure indique qu'une attitude positive vis-à-vis de l'école conditionne une attitude favorable à l'introduction et l'utilisation du baladeur MP3 en classe.

43Par conséquent, cette étude non seulement confirme le modèle d'ergonomie didactique, mais elle permet de l'affiner. En effet, le modèle indique que le système ne peut être compris que dans une perspective globale, où toutes les composantes du système entrent en jeu et interagissent. Les conclusions de l'étude ont surtout montré que les représentations de ces mêmes composantes chez les apprenants permettaient une compréhension plus fine du système. Par conséquent, il n'y a pas uniquement une interaction des différents pôles les uns avec les autres, mais une interaction des représentations des apprenants sur les différents pôles.

Figure 5 – Application de l'étude au modèle d'ergonomie didactique.

Figure 5 – Application de l'étude au modèle d'ergonomie didactique.

 

5.4. Évolution des attitudes des apprenants à l'égard du baladeur MP3

44La passation des deux questionnaires avant et après l'expérimentation a montré que les représentations et l'attitude des apprenants avaient évolué.

Tableau 5 – Évolution des avis entre les deux questionnaires.

Quest. n°1

Quest. n°2

I-5. Je voudrais que mon prof d'anglais me demande de l'utiliser de nouveau l'an prochain.

51%

62%

+ 11 pts

I-6. Mon niveau d'anglais est bon/très bon.

52%

55%

+ 3 pts

I-7. Mon niveau d'anglais en expression orale est bon/très bon.

49%

42%

– 7 pts

I-8. Mon niveau d'anglais en compréhension orale est bon/très bon.

54%

54%

=

I-9. J'aime la langue anglaise.

93%

93%

=

I-10. Apprendre l'anglais est un plaisir.

83%

84%

+ 1 pt

I-11. J'aime faire des compréhensions orales en anglais.

54%

57%

+ 3 pts

I-12. J'aime faire des expressions orales en anglais.

40%

56%

+ 16 pts

I-13. Facilité à parler anglais

71%

79%

+ 8 pts

I-14. Facilité à comprendre l'anglais parlé

60%

61%

+ 1 pt

I-15. Je sais utiliser un baladeur MP3 pour écouter un fichier sonore.

95%

99%

+ 4 pts

I-16. Je sais m'enregistrer sur un baladeur MP3.

89%

96%

+ 7 pts

I-17. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est divertissant.

67%

72%

+ 5 pts

I-18. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est à la mode.

57%

65%

+ 8 pts

I-19. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est nouveau.

76%

61%

– 15 pts

I-20. Le fait d'utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais ne me surprend pas.

59%

76%

+ 17 pts

I-21. Un baladeur MP3 est un objet de divertissement. Il n'a pas sa place en contexte scolaire.

26%

18%

– 8 pts

I-22. Cette façon de faire de l'anglais me plaît.

65%

68%

+ 3 pts

I-23. Le baladeur MP3 me donne envie de parler anglais.

42%

43%

+ 1 pt

I-24. Le baladeur MP3 me donne envie d'écouter de l'anglais.

57%

58%

+ 1 pt

I-25. Je comprends l'utilité de l'utilisation d'un MP3 en anglais.

74%

83%

+ 9 pts

I-26. J'aimerais que mes autres profs de langues me demandent d'utiliser un baladeur MP3.

50%

57%

+ 7 pts

45Les participants avaient une attitude un peu plus favorable à l'issue de l'expérimentation (+ 3 points). Après avoir utilisé un baladeur MP3 pendant neuf mois, ils étaient notamment plus enclins à une généralisation du baladeur MP3 aux autres cours de langue (+ 7 points) et à une prolongation de l'utilisation du baladeur l'année suivante (+ 11 points). L'expérimentation a eu un fort impact sur l'activité d'expression orale (+ 16 points). Ce plus grand engouement des apprenants pour l'activité de production orale serait dû aux phénomènes induits par la technologie, comme l'absence du jugement des autres ou le gain de temps. En effet, le regard des autres est l'un des éléments principaux d'anxiété lorsque des apprenants doivent s'exprimer. Or, l'utilisation du baladeur MP3 les libère de la pression de la classe dans la mesure où le travail est individuel, ce qui permet une dédramatisation de la prise de parole (l'erreur n'est donc plus connue que du professeur et de l'élève).

46La situation d'apprentissage est bel et bien un système dynamique dont les composantes se reconstruisent en permanence les unes en lien avec les autres. Cette perspective est liée au double-processus de genèse instrumentale de Rabardel (1995).

Figure 6 – La genèse instrumentale.

Figure 6 – La genèse instrumentale.

47Lorsque le sujet utilise l'artefact, il transforme l'objet en lui attribuant des propriétés (= instrumentalisation) ; mais dans le même temps, le sujet évolue avec la transformation et l'évolution des schèmes d'usage (= instrumentation).

6. Implications pédagogiques

48Ce travail a montré qu'il convient de rester prudent face à l'idée que les technologies peuvent s'adresser à tous les apprenants de façon indifférenciée (c'est-à-dire le concept de one size fits all) : leur valeur ajoutée réside davantage dans le "sur-mesure" que dans l'industrie (Endrizzi : 2013). Il est donc recommandé de commencer, dans un premier temps, par les apprenants qui sont les plus favorables à l'égard de la technologie. Il faut, en effet, du temps pour que l'initiation à l'innovation par une minorité devienne une adoption de l'innovation par une majorité. Ainsi, l'introduction des baladeurs MP3 pourrait ne concerner que quelques classes au départ – celles qui y sont le plus favorables (comme les plus jeunes classes, ou celles des séries générales par exemple).

49Il est également important d'intégrer les technologies progressivement. En effet, les apprenants ont encore tendance à avoir une représentation assez traditionnelle de l'école et de la situation d'apprentissage, et ils ne sont pas favorables à une surutilisation des Tic (technologies de l'information et de la communication) en contexte scolaire. Un usage trop important de technologies peut être contre-productif et ne pas avoir l'effet escompté. L'utilisation du baladeur MP3 ne doit pas, non plus, constituer un changement radical, qui bouleverse totalement les habitudes de travail des apprenants. "Une phase de domestication" (Caron et al., 2007 : 47) est à privilégier. De plus, une mise en place progressive permettrait de prendre en compte les différents profils d'utilisateurs.

50Dans une perspective globalisante de la situation d'apprentissage, ce n'est pas tant le baladeur MP3 qui plaît ou qui ne plaît pas, mais les activités intégrant le baladeur. C'est donc bien le contexte pédagogique d'utilisation du baladeur MP3 qui est déterminant. Et c'est ce sur quoi il importe que les enseignants et les autorités éducatives fassent porter leur réflexion.

51Notre travail de recherche a également mis en lumière l'importance des représentations des apprenants dans la situation d'apprentissage. Pour une meilleure intégration du baladeur MP3, il faut que de nouvelles représentations de la technologie puissent émerger. Or, cette émergence peut être facilitée grâce à l'enseignant, à travers son discours et ses pratiques. Cela nécessite un développement professionnel auprès des enseignants. Ces derniers devraient être encouragés à développer leurs compétences technopédagogiques, ainsi que l'expriment O'Bryan et Hegelheimer.

L'enseignant doit être bien formé aux usages réalistes de l'Alao dans la salle de classe, ce qui peut réduire l'attitude de peur et d'admiration que Bax perçoit comme une normalisation inhibante (ma traduction).

The instructor needs to be well-trained in realistic uses of CALL in the classroom, which can help to alleviate the attitude of fear and awe that Bax sees as inhibiting normalization (O'Bryan & Hegelheimer, 2007 : 178).

Haut de page

Références

Les liens externes étaient valides à la date de publication.

Bax, S. (2003). "CALL–Past, present and future". System, n° 31. pp. 13-28.

Belanger, Y. (2005). "Duke University iPod first year–Final evaluation report". Disponible en ligne : https://cit.duke.edu/pdf/reports/ipod_initiative_04_05.pdf

Bertin, J.-C. (2003). "L'ergonomie didactique face au défi de la formation ouverte et à distance". ASp, n° 41-42. pp. 47-66. Disponible en ligne : https://asp.revues.org/1163

Bertin, J.-C. (2015). "Modélisation en apprentissage des langues médiatisé : quelle utilité ?" Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol. 18, n° 2. http://alsic.revues.org/2781. DOI : 10.4000/alsic.2781

Bertin, J.-C., Gravé, P. & Narcy-Combes, J.-P. (2010). Second Language Distance Learning and Teaching: Theoretical Perspectives and Didactic Ergonomics. Hershey, PA : IGI Global.

Caron, A., Weiss-Lambrou, R. & Caronia, L. (2007). "La baladodiffusion en éducation : mythes et réalités des usages dans une culture mobile". Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, vol. 4, n° 3. pp. 42-57. http://www.ritpu.org/IMG/pdf/ritpu0403_caron.pdf

CNDP. (2010). Guide pratique de la baladodiffusion – Langues vivantes. Paris : Scérén/CNDP. Disponible en ligne : http://www.cndp.fr/guidebaladodiffusionlangues/balado.pdf

Conseil de l'Europe (2001). Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, enseigner, évaluer. Paris : Didier.

Delannoy, C. (2005). La motivation – Désir de savoir, décision d'apprendre. Paris : Hachette Éducation – Scérén-CNDP.

Endrizzi, L. (2013). "Génération dite Y : quand la recherche empirique contredit le discours commun". Actes du Congrès AREF 2013 – Actualités de la recherche en éducation et en formation, Montpellier, 27-30 août 2013. Disponible en ligne : http://laure-endrizzi.net/wp-content/uploads/2013/12/Art-Endrizzi-2013-AREF.pdf

Julié, K. (2008). Enseigner l'anglais : mise en œuvre du CECRL, pédagogie actionnelle, pratiques de classe, usages des TICE. Paris : Hachette.

Kennedy, G., Krause, K., Judd, T., Churchward, A. & Gray, K. (2008). "First year students' experiences with technology: Are they really digital natives?" Australasian Journal of Educational Technology, vol. 24, n° 1. pp. 108-122. https://ajet.org.au/index.php/AJET/article/download/1233/458

Lelong, P. (2008). "Balades en nomades langues". Medialog, n° 68. pp. 4-8.

Malavaux, O. & Mazaudier, M. (2009). La baladodiffusion : de l'évolution des représentations au développement de compétences. Académie de Besançon. Disponible en ligne : http://langues.ac-besancon.fr/sites/langues/IMG/pdf/ENQUETE_BALADODIFFUSION_dec_2009.pdf

McNicol, T. (2004-04-05). "Language e-learning on the move". Japan Media Review. http://archive.li/hs9Yp

Montaigu, R. & Nicodeme, R. (2009). Modalités et espaces nouveaux pour l'enseignement des langues – Rapport. Paris : Inspection générale de l'éducation nationale. Disponible en ligne : http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/104000137/0000.pdf

O'Bryan, A. & Hegelheimer, V. (2007). "Integrating CALL into the classroom: the role of podcasting in an ESL listening strategies course". ReCALL, vol. 19, n° 2. pp. 162-180. Résumé disponible en ligne : http://journals.cambridge.org/action/displayIssue?jid=REC&volumeId=19& issueId=02

Rabardel, P. (1995). Les hommes et les technologies – Approche cognitive des instruments contemporains. Paris : Armand Colin.

Rogers, E. (1962). Diffusion of Innovation. New York : Free Press.

Rollot, O. (2012). La Génération Y. Paris : PUF.

Rubin, J. (1975). "What the 'good language learner' can teach us". TESOL Quarterly, vol. 9, n° 1. pp. 41-51.

Sabiron, J. (2001). "Des outils pour l'autonomie : l'exemple du baladeur numérique pour la compréhension de la langue étrangère orale". In Vincent-Durroux, L. & Panckhurst, R. (éd.) Autoformation et autoévaluation : une pédagogie renouvelée ? Montpellier : Presses universitaires de la Méditerranée. pp. 107-113.

Saverna, A. (2016). Les baladeurs MP3 en classe d'anglais au lycée – Représentations et attitudes des apprenants. Thèse de doctorat. Université du Havre.

Schoenberg, J. (2001). The Girl Difference: Short-Circuiting the Myth of the Technophobic Girl. New York City : Girls Scouts of the United States of America.

Stern, H. H. (1975). "What can we learn from the good language learner?" Revue canadienne des langues vivantes, n° 31. pp. 304-318.

Tohill, K. (2008). "I Podcast, You Podcast, Together We Podcast: Podcasting as a Learning Tool in Second Language Classrooms". In McFerrin, K., Weber, R., Carlsen, R. & Willis, D. (dir.). Proceedings of SITE 2008–Society for Information Technology & Teacher Education International Conference. Las Vegas, Nevada : Association for the Advancement of Computing in Education. pp. 3645-3650.

Haut de page

Annexe

Annexe 1

Questionnaire n° 1

I-1. Sexe : __ H __ F

I-2. Âge : ______ ans

I-3. Nombre d'années d'étude de l'anglais : ______ ans

I-4. Classe : _ 2nde __1ère L _ 1ère STMG _ Tle L _ Tle S _ Tle euro _ BTS 1_ BTS 2

Q5. J'ai déjà utilisé un baladeur MP3 pour les cours de langues. _ oui _ non

Si oui,

as-tu apprécié ? _ pas du tout _ un peu _ beaucoup

voudrais-tu que ton prof d'anglais te demande de l'utiliser de nouveau cette année ? __ oui _ non

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-6. J'aime aller à l'école.

I-7. L'école est faite pour apprendre, et non pour s'amuser.

I-8. L'école est moderne.

I-9. L'école et la maison sont deux mondes distincts. Il n'y a pas de continuité entre les deux.

I-10. Mon niveau d'anglais est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

I-11. Mon niveau d'anglais en expression orale est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

I-12. Mon niveau d'anglais en compréhension orale est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-13. J'aime la langue anglaise.

I-14. Apprendre l'anglais est un plaisir.

I-15. L'anglais est utile pour mes études.

I-16. L'anglais me sera utile dans ma carrière.

I-17. L'anglais me sera utile dans la vie quotidienne.

I-18. J'apprends l'anglais uniquement parce j'y suis obligé(e).

I-19. L'anglais est facile à apprendre.

I-20. J'aime participer en cours d'anglais.

I-21. Parler anglais est : _ très difficile _ difficile _ assez facile _ très facile

I-22. Comprendre l'anglais parlé est : _ très difficile _ difficile _ assez facile _ très facile

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-23. Parler anglais est plus difficile qu'écrire.

I-24. Comprendre l'anglais parlé est plus difficile que comprendre l'anglais écrit.

I-25. Parler anglais est important.

I-26. Comprendre l'anglais parlé est important.

I-27. J'aime écouter de l'anglais.

I-28. J'aime faire des compréhensions orales en anglais.

I-29. J'aime parler anglais.

I-30. Je me sens à l'aise quand je parle anglais devant mes camarades de classe.

I-31. J'aime faire des expressions orales en anglais.

I-32. L'anglais est facile à prononcer.

I-33. Je possède un baladeur MP3. _ oui _ non

Si oui, _ il est intégré à mon téléphone portable _ c'est un appareil autonome

I-34. J'utilise mon baladeur MP3 : _ tous les jours _ régulièrement _ peu souvent _ jamais

I-35. Posséder un baladeur MP3 est cool. _ pas du tout d'accord _ pas d'accord _ d'accord _ tout à fait d'accord

I-36. J'ai un baladeur MP3 spécifique pour le lycée. _ oui _ non

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-37. Je sais utiliser un baladeur MP3 pour écouter un fichier sonore.

I-38. Je sais m'enregistrer sur un baladeur MP3.

I-39. Je suis intéressé(e) par les nouvelles technologies.

I-40. Je sais me débrouiller facilement avec les nouvelles technologies.

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-41. J'apprécie le fait que les profs utilisent les nouvelles technologies en classe.

I-42. Ma prof d'anglais aime les nouvelles technologies.

I-43. Ma prof d'anglais utilise souvent les nouvelles technologies en classe.

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-44. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est divertissant.

I-45. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours de langues est à la mode.

I-46. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est nouveau.

I-47. Le fait d'utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais ne me surprend pas.

I-48. Un baladeur MP3 est un objet de divertissement. Il n'a pas sa place en contexte scolaire.

I-49. Cette façon de faire de l'anglais me plaît.

I-50. Le baladeur MP3 me donne envie de parler anglais.

I-51. Le baladeur MP3 me donne envie d'écouter de l'anglais.

I-52. Je comprends l'utilité de l'utilisation d'un MP3 en anglais.

I-53. J'aimerais que mes autres profs de langues me demandent d'utiliser un baladeur MP3.

I-54. Donne 3 adjectifs résumant ton opinion sur les baladeurs MP3 en cours d'anglais.

I-55. Remarques

Annexe 2

Questionnaire n°2

I-1. Sexe : _ H _ F

I-2. Âge : ______ ans

I-3. Classe : _ 2nde _ 1ère L _ 1ère STMG _ Tle L _ Tle S _ Tle euro _ BTS 1 _ BTS 2

I-4. C'était la 1ère année que j'utilisais un baladeur MP3 pour le cours d'anglais. _ oui _ non

I-5. Je voudrais que mon prof d'anglais me demande de l'utiliser de nouveau l'an prochain. _ oui _ non

I-6. Mon niveau d'anglais est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

I-7. Mon niveau d'anglais en expression orale est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

I-8. Mon niveau d'anglais en compréhension orale est : _ pas bon du tout _ pas bon _ moyen _ bon _ très bon

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-9. J'aime la langue anglaise.

I-10. Apprendre l'anglais est un plaisir.

I-11. J'aime faire des compréhensions orales en anglais.

I-12. J'aime faire des expressions orales en anglais.

I-13. Parler anglais est : _ très difficile _ difficile _ assez facile _ très facile

I-14. Comprendre l'anglais parlé est : _ très difficile _ difficile _ assez facile _ très facile

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-15. Je sais utiliser un baladeur MP3 pour écouter un fichier sonore.

I-16. Je sais m'enregistrer sur un baladeur MP3.

Pas du tout d'accord

Pas d'accord

D'accord

Tout à fait d'accord

I-17. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est divertissant.

I-18. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours de langues est à la mode.

I-19. Utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais est nouveau.

I-20. Le fait d'utiliser un baladeur MP3 pour le cours d'anglais ne me surprend pas.

I-21. Un baladeur MP3 est un objet de divertissement. Il n'a pas sa place en contexte scolaire.

I-22. Cette façon de faire de l'anglais me plaît.

I-23. Le baladeur MP3 me donne envie de parler anglais.

I-24. Le baladeur MP3 me donne envie d'écouter de l'anglais.

I-25. Je comprends l'utilité de l'utilisation d'un MP3 en anglais.

I-26. J'aimerais que mes autres profs de langues me demandent d'utiliser un baladeur MP3.

I-27. Donne 3 adjectifs résumant ton opinion sur les baladeurs MP3 en cours d'anglais.

I-28. Comment ton avis concernant l'utilisation des baladeurs MP3 en cours d'anglais a-t-il évolué cette année? _ - _ = _ +

I-29. Remarques

Haut de page

Notes

1 Voir Annexe 1.

2 Voir Annexe 2.

3 Pendant l'année, les élèves/étudiants se sont également entraînés à l'activité de compréhension de l'oral à la maison, et non uniquement en classe. Ils avaient des fichiers audio à écouter chez eux. Ceux-ci étaient partagés sur un espace d'échange sur l'ENT (espace numérique de travail) du lycée. Ils pouvaient soit les écouter directement sur leur ordinateur, soit les télécharger sur leur baladeur MP3. Néanmoins, dans la mesure où ils n'étaient pas obligés d'utiliser un baladeur pour ce type d'activité, peu l'ont fait.

4 Participants ayant répondu favorablement à l'item "cette façon de faire de l'anglais me plaît".

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Modèle d'ergonomie didactique de Bertin (2015 : 24).
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Titre Figure 2 – Processus de normalisation (d'après Bax, 2003).
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-2.png
Fichier image/png, 67k
Titre Figure 3 – Courbe d'adoption d'une innovation (d'après Rogers, 1962).
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 4 – Profil de "l'apprenant nomade".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Graphique 1 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon le goût pour une activité orale.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-5.png
Fichier image/png, 35k
Titre Graphique 2 – "Cette façon de faire de l'anglais me plaît", selon l'intérêt pour l'école.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-6.png
Fichier image/png, 10k
Titre Figure 5 – Application de l'étude au modèle d'ergonomie didactique.
Légende  
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 6 – La genèse instrumentale.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/3122/img-8.png
Fichier image/png, 34k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Adeline Saverna, « Les baladeurs MP3 en classe d'anglais de la 2nde au BTS – Représentations et attitudes des apprenants », Alsic [En ligne],  | 2017, mis en ligne le 14 septembre 2017, Consulté le 23 septembre 2017. URL : http://alsic.revues.org/3122 ; DOI : 10.4000/alsic.3122

Haut de page

Auteur

Adeline Saverna

Enseignante agrégée dans un lycée, Adeline Saverna est titulaire d'un doctorat en didactique de l'anglais et spécialisée dans l'intégration de la technologie pour l'enseignement-apprentissage des langues
Affiliation : Cirtai, université du Havre.
Courriel : saverna_adeline@yahoo.fr
Adresse : 13 avenue de l'aviation, 54400 Longwy, France.

Haut de page

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page