Navigation – Plan du site
Pour Maguy Pothier, co-fondatrice de la revue, décédée en mai 2016

Maguy Pothier : une certaine vision de l'apprentissage des langues et des Tice

Thierry Chanier

Texte intégral

La réalité polymorphe de l'enseignement apprentissage des langues étrangères oblige le futur enseignant, le formateur et le chercheur à s'abreuver à de multiples sources, sans exclusive, sans complexe et sans reniement de quiconque (Pothier, 2001).

1Maguy Pothier a rejoint le milieu des enseignants-chercheurs en 1992, en intégrant le jeune LRL (laboratoire de recherche sur le langage) de l'université à Clermont-Ferrand. Elle était auparavant enseignante de français langue étrangère (FLE) au centre de langues du Cavilam à Vichy. Elle s'est intégrée à l'équipe qui allait développer et diffuser, en 1996, l'un des premiers cédéroms multimédias d'apprentissage du FLE en France. Maguy y apporta son expérience et sa sensibilité de didacticienne, que l'on retrouve au travers de nombreux scripts des vidéos tournées autour des deux thèmes "À la recherche d'un emploi" (Artus, 1999) et "Travailler en France" (Murphy-Judy, 1998). Elle sut également trouver les multiples partenaires nécessaires à ce type de projets multimédia : acteurs, vidéastes, preneurs de sons, entrepreneurs de la coutellerie (Figure 1). Cette faculté de création de liens sociaux était un des grands traits marquants de la personnalité de Maguy, que l'on retrouva aussi bien sur le plan professionnel que personnel, familial, ou associatif.

Figure 1 – Tournage d'une scène de Camille – À la recherche d'un emploi (1993) avec, de gauche à droite, Michel Coste, Rolland Ducroux, Sabrina Chastaing, Maguy Pothier, Thierry Chanier et Jean-Jacques Chalamet.

Figure 1 – Tournage d'une scène de Camille – À la recherche d'un emploi (1993) avec, de gauche à droite, Michel Coste, Rolland Ducroux, Sabrina Chastaing, Maguy Pothier, Thierry Chanier et Jean-Jacques Chalamet.

2En contrepartie de son apport, Maguy s'est ouverte sur le milieu européen de la didactique des langues, un environnement de travail où dominait l'anglais, car ce développement multimédia a éclos au sein du projet européen Camille, en coopération avec nos partenaires hollandais, britannique et espagnol (Figure 2). Elle n'a pas hésité à prendre des risques en communiquant les résultats des travaux de l'équipe au sein de la communauté européenne des Tice et langues, l'association Eurocall. Cette attitude, qui peut sembler aller de soi aujourd'hui, tranchait notablement avec les habitudes du milieu FLE de l'époque. En contrepoint, ses connaissances du milieu traditionnel de la linguistique appliquée française lui ont permis d'ouvrir les portes de l'édition à une fraction représentative du milieu francophone de ce qui s'appelait alors depuis peu l'Alao (apprentissage des langues assisté par ordinateur) en éditant un numéro spécial de la revue Éla (études de linguistique appliquée) (Pothier, 1998 ; Chanier & Pothier, 1998). Les compétences diplomatiques de Maguy ont assuré le bouclage de ce numéro où les auteurs ont dû se soumettre aux us et coutumes du milieu éditorial telles qu'on les rencontrait souvent dans les humanités françaises de l'époque : publication sur invitation sans relecture extérieure, dictat de la maison d'édition avec son support papier, qui impose et modifie les consignes typographiques sans prévenir et oblige ainsi à couper au pied levé de larges proportions des écrits des auteurs.

Figure 2 : l'équipe du projet européen CAMILLE (1994) avec de gauche à droite Chris Emery (GB), Ana Gimeno (ES), Bruce Ingraham (GB) , Maguy Pothier, Jan Brouwer (NL), Thierry Chanier.

Figure 2 : l'équipe du projet européen CAMILLE (1994) avec de gauche à droite Chris Emery (GB), Ana Gimeno (ES), Bruce Ingraham (GB) , Maguy Pothier, Jan Brouwer (NL), Thierry Chanier.

3Forte de cette expérience éditoriale, Maguy a fondé avec Françoise Demaizière, Joseph Rézeau et Thierry Chanier, la revue Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), dont le premier numéro est paru en juin 1998. À l'heure où se posait la question de la structuration du milieu francophone de la recherche en Alao, ce petit groupe a écarté l'option évidente pour l'époque de monter une association (on dirait aujourd'hui "un réseau") et préféré essayer de donner aux chercheurs et praticiens de langue un moyen d'expression, une revue s'exprimant principalement en français, coopérant avec les autres revues de langue anglaise, tout en suivant leurs modes de sélection scientifiques. Maguy a exercé des responsabilités importantes au sein du comité éditorial de la revue, contribuant ainsi à l'établissement de sa renommée. Cela représenta un investissement aussi bien scientifique que technique sur le long terme, car, en 1998, le milieu universitaire français sacralisait les revues paraissant sous format papier. Il déconsidérait ce qui était publié en ligne, et plus encore si les contenus étaient en accès libre !

4Continuant "sans exclusive, sans complexe" son œuvre d'ouverture, Maguy s'investit ensuite avec les fondateurs d'Alsic dans l'organisation du congrès de l'association européenne Eurocall en France en 1999 (Pothier et. al., 2000). Ce fut un succès car elle réussit à attirer une partie notable du milieu FLE, autarcique à l'époque, au contact des enseignants d'autres langues et d'autres pays. Pour la première et seule fois dans l'histoire de l'association européenne, un tiers des communicants et des 350 participants s'exprimaient dans une langue autre que l'anglais.

5Passée la phrase de développement et de diffusion des logiciels Camille, Maguy s'investit pendant de nombreuses années dans son expérimentation (Chanier et al., 1997), avec l'observation minutieuse de la façon dont les apprenants parvenaient à négocier un parcours d'apprentissage au sein d'un dispositif Tice. Le fruit de cette expérience est traduit dans son livre, tiré de son HDR (diplôme d'habilitation à diriger les recherches), qui a trouvé, dès sa sortie en 2003, un large lectorat. Maguy le présenta ainsi.

Cet ouvrage a pour objectif de situer la didactique des langues, et plus spécifiquement du FLE dans sa dimension historique, en évoquant la constitution du champ et les problèmes rencontrés au long de ce parcours. Il voudrait également proposer un éclairage particulier sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (Tice), éclairage fondé sur l'expérience de la création de matériel multimédia et sur les résultats des expérimentations menées par la suite. Enfin, il voudrait créer un lien fort entre multimédia et dispositifs d'apprentissage de façon à exploiter au mieux les potentialités techniques en les adaptant aux intérêts des apprenants dans une synergie intelligente et efficace (Pothier, 2003).

6Devenue professeure, directrice du LRL de 2006 à 2010, elle a contribué à former plusieurs générations de jeunes chercheurs venus des différents coins du globe en leur insufflant cette envie d'innovation s'appuyant sur les TIC, intégrant une profonde compréhension des enjeux pédagogiques, le tout dans un esprit d'ouverture (Foucher et al., 2010).

7Maguy a relevé de nombreux défis dans sa vie. Sur le plan professionnel, certains viennent d'être évoqués, il y eut aussi ceux posés par la maladie, déjà présente dans les années 1990, lors du projet Camille. Cette maladie a su se cacher pour réapparaitre récemment et lui enlever la possibilité de poursuivre une retraite encore pleine de projets.

8Au revoir Maguy.
Thierry Chanier

Haut de page

Références

Les liens externes étaient valides à la date de publication.

Bibliographie

Artus, I. (1999). "Analyse de Camille - A la recherche d'un emploi". Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol. 2, n° 1. pp. 87-102. http://alsic.revues.org/1611

Chanier, T., Duquette, L., Laurier, M. & Pothier, M. (1997). "Stratégies d'Apprentissage et évaluation dans des environnements multimédias d'aide à l'apprentissage du français". In 1ères journées scientifiques et techniques du réseau FRANCophone de l'ingénierie de la langue, Avignon, France. AUPELF-UREF. pp. 271–276. Disponible en ligne : https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00000124

Chanier, T. & Pothier, M. (1998). "Présentation du numéro 'Hypermédia et apprentissage des langues'. Études de linguistique appliquée, n° 110. pp. 134-136. Disponible en ligne : https://edutice. archives-ouvertes.fr/edutice-00000223

Foucher, A.-L., Pothier, M., Rodrigues, C. & Quanquin, V. (2010). "Tice et didactique des langues étrangères et maternelles : la tâche comme point focal de l'apprentissage". Congrès Tice et didactique des langues étrangères et maternelles. Disponible en ligne : https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00495054

Murphy-Judy, K. (1998). Reviewed Work: "Camille – Travailler en France – Module 2 – L'Acte de vente". Calico Journal, vol. 16, n° 1. pp. 77-81. Preview disponible en ligne : http://www.jstor.org/stable/24147825

Pothier, M. (1998). "Didactique des langues et environnements hypermédias : quelles tâches pour optimiser l'apprentissage autonome ?". Études de linguistique appliquée, n° 110. pp. 147-158. Disponible en ligne : https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00000225

Pothier, M., Iotz, A. & Rodrigues, C. (2000). "Les outils multimédias d'aide à l'apprentissage des langues : de l'évaluation à la réflexion prospective". Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol. 3, n° 1, spécial EUROCALL'99. pp. 137-153. https://alsic.revues.org/1788. DOI : 10.4000/alsic.1788

Pothier, M. (2001). "Formation à la recherche et recherche de la formation en didactique". Études de linguistique appliquée, n° 123-124. pp. 385-392. Disponible en ligne : http://www.cairn.info/revue-ela-2001-3-page-385.htm

Pothier, M. (2003). Multimédias, dispositifs d'apprentissage et acquisition des langues. Paris : Ophrys. Disponible en ligne : https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00275185

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Tournage d'une scène de Camille – À la recherche d'un emploi (1993) avec, de gauche à droite, Michel Coste, Rolland Ducroux, Sabrina Chastaing, Maguy Pothier, Thierry Chanier et Jean-Jacques Chalamet.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2877/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Titre Figure 2 : l'équipe du projet européen CAMILLE (1994) avec de gauche à droite Chris Emery (GB), Ana Gimeno (ES), Bruce Ingraham (GB) , Maguy Pothier, Jan Brouwer (NL), Thierry Chanier.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2877/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 230k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Thierry Chanier, « Maguy Pothier : une certaine vision de l'apprentissage des langues et des Tice », Alsic [En ligne], Vol. 19, n° 2 | 2016, mis en ligne le 31 mai 2016, Consulté le 17 janvier 2017. URL : http://alsic.revues.org/2877

Haut de page

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page