Navigation – Plan du site
Analyse de sites et logiciels

Analyse du site Mylo

Clothilde Villemin et Stephen Lédé
Référence(s) :

Auteur : RM Education.
Éditeur : Department for Education, Royaume Uni.
Support : site web, http://www.hellomylo.com
Configuration logicielle et matérielle : accessible depuis tous les navigateurs Internet récents ; Adobe Flash Player indispensable pour les contenus interactifs ainsi que pour les fichiers audio et vidéo.
Langues et culture : site anglophone pour l'apprentissage du français, de l'allemand, de l'espagnol et du chinois. Approche pluriculturelle.
Publics cibles : élèves et enseignants du premier et du second cycle de l'enseignement secondaire britannique désirant apprendre (ou faire apprendre) le français, l'allemand, l'espagnol ou le chinois. D'une manière générale, le site s'adresse aussi à l'apprenant des quatre langues citées au sens large.
Niveau d'habileté langagière cible de l'apprenant : A1, A2 pour les bases et B1, voire au-delà pour les challenges.

Entrées d'index

Mots-clés :

analyse

Keywords :

review
Haut de page

Texte intégral

1. Introduction

1De nombreux travaux de recherche en didactique des langues (voir, par exemple, Ollivier & Puren, 2013a) mettent l'accent sur l'évolution conjuguée des outils numériques dédiés à l'apprentissage des langues et des pratiques, plus ou moins innovantes, qui sont développées dans leur utilisation. Cette évolution, pour certains auteurs, peine à se faire sentir et représente toujours un terrain d'exploration (O'Dowd, 2011). Pour d'autres, le web 2.0, est l'une des technologies de l'information appelées à révolutionner les pratiques de l'enseignant, dont l'exploitation a déjà largement commencé et qui constitue un levier intéressant pour l'évolution des pratiques d'apprentissage (Ollivier & Puren, 2013b).

2Sur le terrain des ressources proposées pour l'enseignement des langues, on remarque qu'il existe de très nombreux sites Internet dont les objectifs et les approches didactiques sont aussi très hétérogènes (Wolf-Mandroux, 2011 : 13). Analysant ces sites, plusieurs auteurs constatent que le traitement didactique des contenus n'est pas très innovant et appellent de leurs vœux un changement de cap, qui ferait enfin passer le site d'apprentissage en ligne à l'ère de "l'interaction authentique", dans un monde virtuel où "des personnes réelles" utilisent un langage réel dans un "contexte réel" (Osuna & Meskill, 1998 : 72, cités par Ollivier & Puren, 2013b).

3Il semble bien que, de l'autre côté de la Manche, des précurseurs aient réussi à concevoir un produit tout à fait original qui réponde au moins en partie aux préoccupations actuelles. Ainsi, le Department for Education britannique a mis en ligne un site destiné à l'apprentissage des langues, Mylo. Ce site offre de nouvelles perspectives répondant aux objectifs de l'approche actionnelle préconisée par le Cadre commun de référence pour les langues (Conseil de l'Europe, 2001), l'apprenant isolé devant sa machine ayant acquis le statut de locuteur acteur de sa propre progression interagissant en langue cible autour d'un projet grâce à un système de réseaux. Il est vrai qu'aujourd'hui l'apprentissage d'une langue ne se réduit plus à des objectifs académiques comme la réussite à des examens dans le cadre scolaire. À l'heure de la mondialisation des échanges, où les technologies numériques sont présentes dans la vie quotidienne, leur dimension linguistique se fait plus prégnante encore. Face à ces exigences, de nouvelles ressources numériques misant sur la motivation de l'apprenant et sur les aspects sociaux introduits par le web 2.0 apparaissent dans un paysage numérique et didactique ainsi dynamisé et revigoré. Mylo appartient à cette catégorie de ressources numériques pour l'apprentissage des langues qui vise à concilier les nouvelles exigences avec la culture numérique des jeunes, principale cible du site.

4Après une présentation des caractéristiques principales de Mylo, nous en analyserons les aspects méthodologiques et didactiques, avant de nous pencher sur l'intérêt indéniable que présente ce site sur le plan de l'ergonomie numérique. Nous conclurons cette analyse par une présentation des points forts et des points faibles du produit.

2. Présentation de Mylo

5Mylo a été conçu et développé en 2012 par RM Education, une entreprise anglaise spécialisée dans la conception et la fabrication de logiciels informatiques et la vulgarisation des Tice (technologies de l'information et de la communication éducatives) pour l'apprentissage des élèves de 11 à 16 ans. Le site a été développé pour le compte du Department for Education, équivalent britannique de notre ministère de l'éducation nationale. Mylo s'adresse à deux catégories d'utilisateurs, qui peuvent avoir statut d'apprenant ou d'enseignant.

6Parmi les apprenants, on distingue deux sous-catégories d'utilisateurs.

  • La première, majoritaire, est composée des élèves britanniques du primaire et du premier cycle de l'enseignement secondaire désireux d'apprendre ou d'améliorer leur niveau de compréhension (orale et écrite) et de production écrite (la production orale n'est pas envisagée sur le site) dans l'une des quatre langues étrangères proposées (le français, l'allemand, l'espagnol et le chinois).

  • Le deuxième public-cible dans la catégorie des apprenants est plus incident, pourrions-nous dire, car le produit, selon toute vraisemblance, n'a pas été conçu pour lui au départ. C'est un public plus large : il s'agit de n'importe quel apprenant anglophone, allophone ou non, enfant ou même adulte qui souhaite améliorer ses compétences dans les langues cibles.

7Quant à la deuxième catégorie d'utilisateurs, il s'agit des enseignants, qui ont la possibilité d'inscrire l'outil dans le scénario pédagogique qu'ils proposent à leurs élèves. Cette utilisation est, pour le moment, réservée aux enseignants britanniques qui peuvent créer un compte pour leur classe de langue et participer à des concours organisés avec d'autres écoles. On peut imaginer également une utilisation par un professeur qui intégrerait le site dans le processus d'apprentissage en auto-formation ou en formation accompagnée.

Figure 1 – Cadres présentant les deux catégories d'utilisateurs potentiels du site.

Figure 1 – Cadres présentant les deux catégories d'utilisateurs potentiels du site.

8Que ce soit au niveau débutant ou avancé, le scénario pédagogique se déroule selon les étapes suivantes. Le joueur-apprenant est accueilli sur une page où figurent son statut, son avatar animé en fonction de ses gains en points (les kodus) et le nombre de points qu'il a obtenu précédemment.

Figure 2 – Page d'accueil du site.

Figure 2 – Page d'accueil du site.

9Il y a au total 30 niveaux dans le jeu. Les quatre premiers s'obtiennent en cumulant un total de 200 points. À partir du niveau 5, les points sont remplacés par des badges. En fonction du nombre de kodus gagnés, le joueur appartient à une catégorie et à un statut qui illustre de manière très humoristique son niveau. Ainsi, pour passer du statut de "newbie" à celui de "rookie", il faut avoir atteint le niveau 5, soit avoir cumulé suffisamment de badges pour avoir droit à l'appellation. Enfin, pour mémoriser ce qu'ils ont déjà fait, un petit tableau sur la page d'accueil rappelle aux utilisateurs les activités réalisées lors des deux dernières connexions.

10Dans sa présentation, Mylo déclare être un service d'apprentissage en ligne qui développe des activités se référant aux centres d'intérêts communément partagés par les jeunes apprenants entre 11 et 16 ans. Ainsi, par le sport, la musique, la mode ou le cinéma, les adolescents peuvent trouver dans Mylo le moyen d'apprendre une langue tout en prenant du plaisir. Les outils utilisés en référence à ces centres d'intérêt sont les jeux en ligne, les blogues ou encore la création d'un scénario de film. Quant à la méthode utilisée pour apprendre, Mylo base sa philosophie sur l'expérience collaborative qui rendrait l'exercice à la fois intéressant et divertissant. C'est en travaillant en équipe et en partageant avec les autres qu'on apprendrait le mieux.

11L'approche est résolument actionnelle et dépasse par bien des aspects la seule acquisition des connaissances linguistiques. Avec Mylo, les compétences langagières se veulent larges, et vont des habilités linguistiques aux compétences sociolinguistiques en passant par les compétences culturelles. L'objectif de Mylo est de préparer l'apprenant à devenir un acteur de son apprentissage, acteur qui évolue désormais dans une société où les échanges multilingues se développent et les cultures se rencontrent. Aujourd'hui, nous dit Mylo dans sa présentation, apprendre une langue ne sert pas seulement à réussir un examen à l'école. Parler une langue offre de multiples avantages comme pouvoir se faire des amis partout dans le monde ou pouvoir voyager pour découvrir de nouvelles cultures et même, pourquoi pas, trouver le travail idéal où l'on peut pratiquer cette langue.

12Son credo est "Learn a language, Choose your level, Collaborate and Share". L'analyse que nous avons menée montre que l'annonce faite par Mylo correspond aux contenus du site que nous avons analysés.

3. Caractérisation et analyse : aspects méthodologiques et didactiques, exploitation du site

13Nous avons choisi d'analyser le site sous l'angle de son utilisation par un apprenant anglophone (allophone ou non) qui souhaite apprendre une des langues proposées par le site, à savoir dans notre analyse le français.

3.1. Type de produit

14Mylo est un produit ludo-éducatif. D'abord considérés comme une "pédagogie de la ruse" (Brougère, 2005 : 158), les jeux éducatifs bénéficient aujourd'hui d'une attention bienveillante grâce notamment aux nombreux travaux de recherche en psychologie cognitive ayant permis l'identification progressive des mécanismes de construction du savoir (Rampnoux, 2005 : 5). Ces produits s'appuient sur une pédagogie de la créativité qui renforce l'indépendance et l'autonomie de l'apprenant. Ce dernier devient acteur de son apprentissage, prend confiance en lui et en ses capacités, il laisse libre cours à l'expression de sa propre créativité. Les systèmes de stimulation et d'incitation développés dans ces produits ludo-pédagogiques représentent "des leviers puissants pour renforcer la motivation de l'apprenant" (Rampnoux, ibid.).

15C'est pourquoi le Cadre commun prévoit explicitement l'utilisation de la langue par le biais de procédés ludiques. Dans le paragraphe 4.3.4., il est précisé que "l'utilisation de la langue pour le jeu ou la créativité joue souvent un rôle important dans l'apprentissage et le perfectionnement" (Conseil de l'Europe, 2001 : 47).

16Dans le cas de Mylo, les tâches s'inscrivent bien dans le domaine éducationnel par l'intermédiaire d'un site d'apprentissage basé sur le jeu. Les apprenants sont identifiés comme des joueurs qui figurent dans un classement affichant le nombre de kodus gagnés en faisant les activités. Le classement figure sur la page d'accueil dans la rubrique "Mylo leagues" et indique la position du joueur dans le classement.

17Sur la capture d'écran, on voit que nous avons gagné 27 points, ce qui nous classe cette semaine au 68ème rang.

Figure 3 – Classement présenté sur la page d'accueil personnalisée du site.

Figure 3 – Classement présenté sur la page d'accueil personnalisée du site.

18Les joueurs individuels ont la possibilité de rejoindre un groupe et de partager leur travail avec d'autres de manière conviviale ou bien de jouer individuellement s'ils le préfèrent. Les élèves britanniques ont en plus la possibilité de jouer en groupe en représentant leur classe dans une équipe qui figure dans un classement dédié intitulé "my school ranking".

19Les évaluations se font au niveau de chaque activité par l'attribution de kodus. Les kodus déterminent le niveau d'avancée du joueur. Les kodus se gagnent aussi à l'occasion de quatre différents jeux qui sont proposés en fin d'activité. Parmi les jeux proposés, on trouve :

  • Race où pendant une course, le joueur qui a le mieux répondu aux questions remporte le maximum de points ;

  • Chimp où il faut sauver la vie des trois singes en répondant correctement aux questions et en gagnant des bananes pour les nourrir ;

  • Cloud où répondre correctement aux questions vous offre une protection contre un dangereux nuage ;

  • Splash où il faut répondre le plus rapidement aux questions pour éviter de se faire tremper par des bombes à eau.

Figure 4 – Illustration de l'activité "Quick fire questions" où l'apprenant est appelé à jouer avec des bombes à eau pour récolter des points.

Figure 4 – Illustration de l'activité "Quick fire questions" où l'apprenant est appelé à jouer avec des bombes à eau pour récolter des points.

20En plus des kodus, le joueur gagne un accès à des animations qui lui permettent de faire varier les aspects de son avatar au fur et à mesure de sa progression. Une fois qu'il a atteint le niveau requis, le joueur apprenant peut déverrouiller l'animation correspondant à son niveau, un peu comme s'il ouvrait un coffre au trésor après en avoir gagné la clé, ce qui semble avoir été pensé pour susciter l'intérêt et une attention soutenue tout en maintenant la motivation intacte tout au long de l'apprentissage. On commence avec un avatar "coq" puis "chat", ensuite "dragon chinois" et, si on est bon joueur, on peut remporter l'avatar "cochon" et ainsi de suite.

21Il est également possible de changer l'ambiance de sa page d'accueil dès lors que l'on a atteint le niveau 5. Tous les avatars sont animés. Par exemple, un petit singe assis sur un cochon fait un signe de la main pour indiquer quel niveau est requis pour changer de "scene" (en l'occurrence le niveau 5). Une fois que l'apprenant a choisi son animation, on peut voir le petit singe assis sur le cochon se promenant sur sa page d'accueil en faisant signe de la main.

3.2. Structure et architecture

22Le site propose deux modules en fonction du niveau de l'apprenant. C'est l'apprenant qui choisit librement le module qu'il souhaite suivre. La navigation étant peu contrainte, il a la possibilité de faire les activités qu'il souhaite, dans l'ordre qu'il veut et au moment qui lui paraît opportun.

23Dans le premier module, intitulé "I need the basics", 15 thèmes se rapportant à la vie courante sont traités de façon très ludique et avec un aspect graphique très attractif. Chaque thème se décompose en autant de séquences qui développent quatre séries d'activités.

24Les activités proposées sont fonction du choix que le joueur fait entre les activités pour les débutants, "I need the basics" ou celles pour les plus avancés, "I'd like a challenge" ; le joueur est orienté vers les activités du module qui se déroulent toutes sur le même modèle et en quatre temps : "Get ready", "Jump in", "Use it" et enfin "Compete".

Figure 5 – Les quatre étapes du module proposées pour chaque niveau et pour chaque thème.

Figure 5 – Les quatre étapes du module proposées pour chaque niveau et pour chaque thème.

25"Get ready" permet de se familiariser avec la langue, manipuler des structures linguistiques pour les maîtriser. Les tâches proposées sont fermées et on retrouve à ce niveau des exercices structuraux comme des exercices d'appariement ou des exercices lacunaires. On demande à l'apprenant de comprendre comment on communique avec la langue. Les activités se concentrent ici sur la compréhension, qu'elle soit orale ou écrite.

26Ensuite "Jump in" permet d'appréhender la langue en contexte. Les tâches sont fermées également, et se concentrent sur la compréhension orale et écrite.

27Avec "Use it", l'utilisateur est invité à produire à l'écrit en suivant les consignes qui lui sont données. Dans le module "I need the basics" les activités ne laissent pas beaucoup de place à la créativité ; les tâches sont encore fermées. Dans l'autre module, "I'd like a challenge", au contraire, c'est à la créativité de l'apprenant que l'on fait appel. Il n'y a toutefois pas d'activités de production orale.

28Enfin dans la quatrième rubrique, "Compete", l'apprenant peut s'évaluer en jouant. Grâce aux différents jeux qui lui sont proposés (quatre au total) il peut remporter des kodus et le nombre de kodus gagné représente le résultat au test d'évaluation.

3.3. Contenus

29La langue utilisée pour le développement des contenus est l'anglais. Pour pouvoir utiliser Mylo, il faut donc maîtriser d'abord cette langue. À partir de ce constat, les situations d'apprentissage peuvent être diverses et ne sont pas limitées à l'apprentissage exclusif du français par des locuteurs anglophones natifs. Tout apprenant, dès lors qu'il maîtrise l'anglais, peut apprendre le français avec Mylo. Quant aux contenus eux-mêmes, ils sont divisés en deux catégories. La première catégorie, intitulée "I need the basics" est proposée aux débutants qui commencent l'apprentissage du français, à savoir des apprenants de niveau A1 à A2 selon le Cadre commun (Conseil de l'Europe, 2001). Ce module comprend 15 thèmes de la vie courante répartis en sept grandes familles thématiques : "all about me", "my life", "making contact", "out and about", "dates", "time", "numbers".

Figure 6 – Extrait de la rubrique d'aide qui explique la démarche aux apprenants débutants.

Figure 6 – Extrait de la rubrique d'aide qui explique la démarche aux apprenants débutants.

30La deuxième catégorie de contenus est reprise sous l'intitulé "I'd like a challenge" et s'adresse cette fois à un public non débutant qui a déjà une certaine maîtrise de la langue française, c'est-à-dire à partir du niveau B1 du Cadre commun (Conseil de l'Europe, 2001). Dans cette section du site, les apprenants sont amenés à gérer un projet qui fait appel à leurs compétences langagières mais aussi artistiques et numériques. Cette catégorie d'activités est donc réservée à un public a priori plus âgé que celui de la première catégorie, les tâches étant créées pour des élèves plus avancés en âge et en niveau de maîtrise de la langue.

31L'accès est entièrement gratuit. Il suffit de créer un compte pour pouvoir accéder aux contenus. Tout le monde peut s'inscrire individuellement sans condition. Par contre, le site propose la création d'un compte "école" que l'enseignant peut activer mais cette fonctionnalité est réservée aux élèves des écoles britanniques (rappelons que c'est le ministère de l'éducation britannique qui a financé Mylo).

3.4. Exemples de type de tâches : un site qui mêle exercices structuraux et travail collaboratif

32Le site propose des activités qui génèrent des opérations de différents niveaux. D'abord des opérations de bas niveau avec des exercices structuraux. Le scénario pédagogique achemine ensuite progressivement l'apprenant vers des activités favorisant les processus de haut niveau avec un travail collaboratif autour de la gestion d'un projet.

3.4.1. Les exercices structuraux

33Dans Mylo, l'utilisateur a à sa disposition toute une batterie d'exercices structuraux lui permettant de travailler sur la langue pour la comprendre et apprendre à en maîtriser le fonctionnement. À cet égard, il faut rappeler que la tendance actuelle, comme le souligne Portine (2013), est de réserver l'espace didactique aux réseaux au détriment des activités automatisables comme les exercices grammaticaux et autres activités aux scénarios prédéfinis. Or les opérations de bas niveau (les micro-opérations) représentent une étape indispensable dans le parcours d'apprentissage ; elles préparent l'apprenant à des conduites discursives maîtrisées (les macro-opérations) (Portine, 2013 : 162) ; en permettant à l'apprenant d'identifier, de comprendre puis de fixer les structures linguistiques, les opérations de bas niveau le préparent en quelque sorte à sa future vie de locuteur qui doit, entre autres, être à même de comprendre ses interlocuteurs et être capable de produire dans la langue cible pour être compris à son tour.

34Activités de compréhension orale
Elles sont proposées pour chaque objectif thématique d'apprentissage. À gauche de l'écran, on trouve la bande son d'une durée variable (entre 20 secondes et une minute selon le niveau) avec un graphique sur le même modèle que celui décliné sur le site représentant la scène qui se joue (il s'agit d'un dessin et non d'une photo). À droite de l'écran, la consigne est rappelée pour l'exercice de compréhension orale avec la question correspondante. Il est demandé à l'apprenant de répondre à la question formulée en choisissant le bon item dans un menu liste pour former une phrase intelligible. Cet exercice fait partie d'une série qui promeut la répétition sélective pour fixer des structures nouvelles, corriger les formes lexico-grammaticales et finalement se familiariser avec le système de la langue étudiée.

Figure 7 – Exemple d'activité de compréhension orale avec exercice structural de répétition sélective.

Figure 7 – Exemple d'activité de compréhension orale avec exercice structural de répétition sélective.

35Exercices de compréhension
Le site regorge d'exercices où l'apprenant est invité à procéder à des classifications l'amenant à distinguer les différents niveaux de langue à sa disposition. Qu'il s'agisse des présentations, de l'expression de ses goûts personnels ou de ses loisirs, il doit opérer son choix en fonction des situations présentées et classer ses réponses dans la catégorie correspondante ("formel" vs "informel"). L'utilisateur dispose, en outre, d'une version audio pour le guider et améliorer à cette occasion sa compréhension orale.

Figure 8 – Exemple d'exercice de classement.

Figure 8 – Exemple d'exercice de classement.

36Exercices de production écrite
En fin d'activité, l'utilisateur a l'opportunité de produire à son tour des phrases grâce à des exercices de réemploi de structures linguistiques précédemment apprises (activité reprise sous la catégorie "use it"). Il s'agit, par exemple, dans le module "greetings and gooodbyes", de répondre à des questions posées dans le cadre d'une interaction. L'utilisateur peut activer la version audio qui se trouve sur la fenêtre en haut à droite de la question posée. Il est intéressant de noter qu'à ce niveau, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. À la fin de l'activité, les productions de l'apprenant sont reprises et ajoutées aux questions pour former le dialogue final. En dessous de chaque élément du discours est suggérée une réponse qui correspond à ce qui pouvait être attendu. L'activité reste néanmoins évaluée par l'attribution de kodus.

Figure 9 – Activité de production écrite dans la catégorie "use it".

Figure 9 – Activité de production écrite dans la catégorie "use it".

Figure 10 – Formation du dialogue final avec suggestion de réponses en dessous des productions de l'apprenant.

Figure 10 – Formation du dialogue final avec suggestion de réponses en dessous des productions de l'apprenant.

37Les utilisateurs ont la possibilité à tout moment de changer de module, d'activité et même d'étape. La navigation sur le site est aléatoire et non pas linéaire. Un bandeau sous la rubrique thématique indique à l'apprenant les parties qu'il a déjà accomplies.

38Comme le niveau du joueur est évalué au nombre de kodus remportés, il a la possibilité de refaire l'activité autant de fois qu'il le souhaite pour gagner davantage de kodus en améliorant son score.

39Les exercices proposés dans ce module illustrent l'approche assez classique de Mylo dans "I need the basics". Elle est beaucoup plus innovante dans le deuxième module intitulé "I'd like a challenge".

3.4.2. Les tâches à réaliser autour d'un projet

40Comme le souligne Cummins (2000), "l'acquisition de la L2 est favorisée par l'accomplissement de tâches signifiantes offrant une alternative à un apprentissage fondé sur la transmission de connaissances". C'est dans cette conception de l'apprentissage que s'inscrit le module "I'd like a challenge". En effet, si le module propose d'abord des exercices pour développer les compétences linguistiques des apprenants plus avancés sur le même modèle que celui développé dans "I need the basics", c'est pour préparer l'apprenant aux tâches plus élaborées qui sont proposées par la suite. Le produit offre 12 défis différents qui se décomposent en séquences de cinq activités. Les quatre premières suivent le même ordre que dans "I need the basics", à savoir "Get ready", "Jump in", "Use it" et "Compete".

41C'est à ce niveau que le caractère innovant du site se révèle, où cette fois Mylo amène les apprenants à prendre part à un projet en français. Le potentiel d'apprentissage à ce niveau relève du travail d'interaction, qui va mêler aide et collaboration entre les apprenants. Le rôle de l'enseignant (ou du formateur) sera ici de structurer le travail et de guider les apprenants dans les différentes étapes du projet, en soutien à ce que le site propose déjà à son niveau. Dans la séquence "use it", il s'agit d'offrir à l'apprenant l'occasion d'acquérir la compétence langagière nécessaire en français pour pouvoir interagir avec confiance dans les milieux où cette langue est parlée et valorisée. Comme l'interaction est un événement communicatif mutuellement construit par les acteurs (Giddens, 1984), le développement d'une compétence communicative en français qui en résulte permet à l'apprenant de s'enrichir non seulement sur le plan langagier mais plus largement sur le plan personnel, social et culturel.

42Cette partie active le processus créatif de l'apprenant à qui il est demandé d'exécuter des tâches ouvertes, par opposition aux tâches dites fermées que l'on a étudiées dans "I need the basics" consacrée aux activités sur les connaissances de base. Il lui est, par exemple, proposé de créer une affiche pour la promotion d'un film ou de composer puis de rédiger un menu qui respecte autant les codes culinaires que les règles linguistiques qui s'appliquent dans la description des mets dans les menus.

43Les mises en situation et les simulations de scènes de la vie courante visent à stimuler l'intérêt des jeunes utilisateurs qui doivent ici apporter leur aide à un professionnel amené à résoudre un problème : un cuisinier célèbre en mal d'inspiration, un producteur à la recherche de l'affiche parfaite pour son film, un entraîneur de football prêt à saisir toutes les opportunités pour trouver l'équipement et la tenue idoines pour ses joueurs, ou encore une personnalité emblématique de la haute couture française à la recherche de la perle rare, tout est prétexte à solliciter l'esprit créatif des apprenants. Les échanges réguliers avec le professionnel personnage de fiction renforcent l'aspect interactif. Les exercices sont plutôt courts, ce qui permet de changer de sujet et de format pour d'autres défis à découvrir. Le rôle de l'enseignant ou du formateur est important dans ce type de tâche ouverte car c'est lui qui va guider l'apprenant dans la réalisation du projet auquel il participe en interaction avec les autres apprenants.

44Chaque projet peut également être géré individuellement par un seul apprenant mais il est certain que l'activité est avant tout créée pour stimuler les habilités tant langagières que relationnelles, le savoir-être et le savoir-faire des apprenants, qui travaillent de manière collaborative sur un projet commun. L'aspect récréatif tend à renforcer le potentiel créatif des apprenants, mêlant compétences numériques et linguistiques au service d'un projet en langue étrangère qui se réalise dans une dynamique de co-création.

45On retrouve ici l'état d'esprit des utilisateurs du web 2.0, cette "nouvelle mentalité née de l'ère numérique" qui intègre les notions de collaboration, de production et de participation autour d'un projet (Laakkonen & Taalas, 2013 : 145).

Figure 11 – Les différents projets proposés par Mylo dans le module "I'd like a challenge".

Figure 11 – Les différents projets proposés par Mylo dans le module "I'd like a challenge".

46Dans le module "I'd like a challenge", c'est la perspective chère au Cadre commun (Conseil de l'Europe, 2001) qui est mise en œuvre. Pour être compétent dans une langue, il faut avant tout pouvoir interagir socialement. L'apprenant se retrouve donc dans des situations où la langue est un outil – mais pas le seul – pour réaliser une tâche sociale. Dans Mylo et son module "challenges", l'apprenant a à sa disposition les outils nécessaires pour mobiliser un ensemble de compétences linguistiques mais aussi extralinguistiques : il peut également solliciter ses compétences pour mettre en œuvre des stratégies nécessaires au bon déroulement du projet.

47En suscitant ainsi l'intérêt de l'apprenant, on renforce par la même occasion le facteur motivation qui est au cœur du processus d'apprentissage. En effet, comme l'apprenant mobilise de nombreuses compétences, il a une plus grande part de responsabilité dans son apprentissage et cela peut avoir des effets positifs sur sa motivation (Sockett, 2012).

48Tout dans Mylo semble avoir été pensé et scrupuleusement pesé pour maintenir la motivation à un niveau élevé, tant par les graphismes que par les thématiques contemporaines qui sont abordées et autour desquelles les activités se réalisent. Il faut noter également que la gestion de projets, qui plus est dans une langue étrangère, favorise le développement de l'autonomie de l'apprenant, qui a besoin de cette capacité pour agir dans la langue cible mais également et surtout pour interagir dans cette langue, en particulier avec des locuteurs natifs. Les activités qui demandent de la réflexion, qui stimulent la créativité et favorisent les échanges en groupes contribuent au renforcement de cette autonomie.

3.5. Les objectifs et les compétences visées

3.5.1. Les objectifs

49Les objectifs diffèrent selon la catégorie d'apprenants, débutants avec les "basics" ou plus avancés avec les "challenges".

50Pour les débutants, les objectifs sont décrits au niveau de chaque thème dans la rubrique d'aide proposée aux enseignants "information for teachers" située sous chaque image représentant le thème abordé et à laquelle on accède par un lien hypertexte. Si l'apprentissage est individuel, les objectifs sont accessibles sur la page d'accueil dans la rubrique d'aide située en haut de la page. Les objectifs sont beaucoup moins détaillés à ce niveau, ce qui peut s'expliquer par le fait que ces informations n'intéressent pas vraiment un apprenant qui se forme individuellement sur le site. Il est vrai que Mylo a été avant tout conçu pour un apprentissage encadré par un enseignant. Les objectifs d'apprentissage sont, par contre, détaillés ensuite sur la page d'accueil personnalisée. Par exemple, dans la catégorie "greeting and goodbyes", les objectifs d'apprentissage de chaque activité sont explicités par une phrase : "in this activity, you will learn how to greet and say goodbye to someone in a formal and informal situation".

51Pour les plus avancés, les objectifs du "challenge" sont décrits de manière exhaustive par un lien hypertexte qui s'adresse spécifiquement aux enseignants. Une vidéo de présentation est également proposée à l'apprenant pour qu'il prenne connaissance des tenants et des aboutissants du défi à relever.

3.5.2. Les compétences

52Les compétences sollicitées sont nombreuses et variées pour les deux catégories même s'il est possible de distinguer les compétences mobilisées par un apprenant débutant de celles dont doit faire preuve un utilisateur plus expérimenté. On note ainsi que dans le module "I need the basics", les compétences requises sont majoritairement linguistiques. Il est demandé à l'apprenant débutant de démontrer des habiletés langagières dans la connaissance du lexique avec, par exemple, le vocabulaire de la maison. L'apprenant est également amené à démontrer ses connaissances grammaticales avec l'emploi idoine des pronoms interrogatifs. Les compétences sémantiques sont, elles aussi, mobilisées dans des exercices où il faut compléter la phrase en français pour la faire correspondre à la traduction anglaise proposée. Enfin, les compétences phonologiques sont également sollicitées lorsqu'il est demandé à l'apprenant de reconnaître et comprendre une phrase entendue à partir d'un fichier audio.

53Il faut noter qu'un des points forts du site est incontestablement l'approche francophone et non pas franco-française qui est faite de la langue. Les locuteurs viennent de pays différents et leurs différents accents, que l'on peut entendre à l'occasion des exercices, permettent de sensibiliser les apprenants à la question des variations linguistiques du français à travers le monde. Cette sensibilisation peut débuter par la prise de conscience des différents accents en présence, notamment l'accent québécois ou l'accent belge, tous les deux si spécifiques. Cela apporte une dose de convivialité supplémentaire au site qui n'en manque par ailleurs pas.

54Les apprenants plus avancés ont, eux-aussi, accès au même type d'activités pour tester leurs compétences linguistiques. Les activités sont cependant plus élaborées dans le cadre du "challenge".

Figure 12 – Présentation du "challenge" où l'apprenant doit élaborer et écrire un menu.

Figure 12 – Présentation du "challenge" où l'apprenant doit élaborer et écrire un menu.

Figure 13 – Cadre proposé pour la rédaction du menu.

Figure 13 – Cadre proposé pour la rédaction du menu.

55Le deuxième module "I'd like a challenge" est donc plus axé sur les aptitudes pratiques et les savoir-faire, comme les savoir-faire interculturels dans notre exemple. Les compétences pragmatiques sont également envisagées car l'apprenant est invité à composer son menu grâce à des compétences discursives (comment est rédigé un menu ?) et même fonctionnelles (selon quels codes ?).

56Tout au long de la navigation, l'apprenant a également la possibilité d'enrichir ses capacités métacognitives grâce à la rubrique "insight". Ainsi, il peut à tout moment regarder l'une des huit vidéos proposées pour l'accompagner dans la construction de son apprentissage. Dans ces vidéos, il lui est expliqué comment faire des recherches documentaires sur le thème du défi qu'il aura choisi (la mode, la cuisine, le sport, etc.) ou encore comment s'entraîner à lire à haute voix en français en prenant soin de mettre les intonations nécessaires (sinon on risque de lire comme un robot est-il précisé) et en y ajoutant les gestes adéquats pour faire plus français ("to sound more French" dans le texte).

4. Utilisation envisageable

4.1. Les cibles du produit

57La cible de Mylo est avant tout les élèves du primaire et les collégiens britanniques dans le cadre de leurs activités scolaires encadrées par leurs professeurs de langue. Cependant, on peut très bien envisager une utilisation dans un cadre différent. Par exemple, les apprenants de FLE, à condition qu'ils maîtrisent l'anglais, peuvent utiliser Mylo, qu'ils soient débutants ou avancés. Certes, les thématiques développées sont destinées à un public jeune mais comme les activités proposées sont ludiques, les apprenants adultes peuvent trouver dans Mylo un bon moyen de se divertir tout en travaillant en français. C'est aussi une ressource intéressante pour le professeur de FLE qui peut y voir une bonne façon de compléter son cours dans un environnement graphique plaisant et un scénario pédagogique très bien pensé et complet. Qui plus est, c'est une ressource gratuite.

58Quant aux utilisations possibles de Mylo, outre l'apprentissage des langues en milieu scolaire avec le soutien d'un enseignant, nous avons vu que Mylo pouvait tout à fait s'inscrire dans une démarche d'auto-apprentissage par un élève seul ou un apprenant adulte dès lors qu'il maîtrise la langue anglaise. Par exemple, dans le cadre de nos activités d'enseignement du FLE, nous avons pu utiliser Mylo pour consolider un travail mené en classe autour des thématiques abordées dans le site. À l'occasion d'une séquence consacrée au thème des rencontres sur Internet, l'apprenant (de niveau A2) était invité à donner son avis personnel. Nous avons alors utilisé le module "I'd like a challenge" pour travailler sur l'expression d'une opinion.

59On peut tout aussi bien imaginer d'utiliser Mylo dans le cadre d'un renforcement de notions apprises en cours avec des activités sous forme d'exercices structuraux et des activités de production écrite qui répondent aux attentes des apprenants comme à celles des professionnels. L'auto-apprentissage est envisageable grâce à la qualité et à l'étendue de l'accompagnement tout au long du site.

4.2. Conditions d'une utilisation optimale

60Il reste que pour utiliser Mylo dans les meilleures conditions, la pratique de l'anglais est obligatoire car c'est la langue de travail sur le site et c'est dans cette langue notamment que toutes les consignes sont données. On ne pourrait même pas imaginer accompagner l'apprenant en choisissant pour lui les options et en le dirigeant directement vers les exercices car toutes les consignes à ce niveau sont également rédigées en anglais. On peut aussi regretter l'absence d'activités de production orale, lesquelles sont pourtant indispensables pour développer les habilités interactionnelles des apprenants dans la langue cible, notamment pour interagir avec des pairs qui seraient des locuteurs natifs. Mais cet écueil est propre à l'outil même qui est proposé sur Internet par l'intermédiaire d'un ordinateur. C'est assez décevant pour l'apprenant mais plus positif pour le formateur enseignant qui y verra une consolidation de son rôle dans la construction des savoir-faire des apprenants.

61Enfin, on attend avec impatience l'ouverture des inscriptions pour les classes en dehors du Royaume-Uni, l'émulation ainsi créée au sein des différents groupes d'apprenants pouvant être un élément de progression et de motivation non négligeable tout comme une source d'enrichissement pour les pratiques de travail en collaboration autour d'un projet.

62En ce qui concerne les limites liées à des défaillances éventuelles de la technologie, dans les faits, les pannes et autres "bugs" ont été rares au cours de nos observations, qui se sont étalées sur plus d'un mois et demi avec au moins deux connexions par semaine pour la prise en main du site et le jeu de rôle qu'il nous a fallu endosser pour nous mettre dans la peau d'un apprenant.

4.3. L'accompagnement de l'utilisateur

63L'accompagnement de l'apprenant est constant sur Mylo et se réalise à plusieurs niveaux : au niveau des rubriques d'aide et au niveau du guidage et des retours pédagogiques sur les activités.

64Les rubriques d'aide, tout d'abord, se retrouvent à un premier niveau sous la forme d'une aide à la prise en main de l'outil sur la page d'accueil dans la rubrique "help". On y trouve des informations générales sur les contenus, les objectifs et les activités. Une autre rubrique d'aide est dédiée cette fois à l'apprentissage. Très ergonomique, elle se situe dans un bandeau en bas de page toujours visible quel que soit le stade de la navigation. Une fenêtre pop-up en bas d'écran a même été pensée pour rappeler à l'utilisateur que la rubrique offre des outils très utiles. Parmi ces outils présents sous forme de lien hypertexte, on retrouve trois types d'apports : une aide lexicale dans "Dictionary" et "Phrase book", un apport culturel dans "Culture notes" et enfin une aide méthodologique dans "Insight" qui évoque certaines stratégies d'apprentissage qui pourraient s'avérer utiles et renvoie notamment vers les vidéos que nous avons évoquées précédemment.

65L'accompagnement de l'apprenant qui utilise Mylo se retrouve à un autre niveau à travers les nombreux retours pédagogiques qui essaiment le site. Ainsi, les feedbacks sont omniprésents, avec des commentaires sur les réponses fournies, qu'elles soient justes ou moins justes. Le scénario pédagogique de Mylo permet ainsi à l'apprenant d'avoir un retour sur ce qu'il a accompli dans chacune de ses activités.

5. Ergonomie

66D'un point de vue formel, le site est particulièrement attractif puisqu'il propose de nombreux jeux et activités interactives développés avec la suite de logiciels Adobe Flash utilisés généralement pour créer des animations, des publicités interactives voire des jeux vidéo. Le choix d'Adobe Flash montre que l'aspect interactif est primordial pour les concepteurs du site. En effet, il ne s'agit nullement d'une technologie utilisée par tous les sites web puisqu'elle repose sur un langage de programmation spécifique. Mylo est donc un site misant sur l'interactivité doublée d'une ergonomie particulièrement simple d'accès, séduisante pour les apprenants ciblés par le site.

5.1. Gestion d'écran

67L'interface de Mylo est particulièrement épurée ce qui rend la navigation assez aisée. Ainsi, le parcours au sein du site s'effectue au moyen d'un bandeau de couleur grise qui figure en pied de page. Ce bandeau comporte des outils transversaux dans sa partie droite et une arborescence très simplifiée dans sa partie gauche.

Figure 14 – Barre de navigation et arborescence simplifiée.

Figure 14 – Barre de navigation et arborescence simplifiée.

68La représentation graphique de l'arborescence fait preuve d'une grande simplicité dans le sens où elle obéit à des codes connus de l'utilisateur. Ainsi, elle a pour origine un icône sous la forme d'une maison qui renvoie à la page d'accueil de Mylo. La prise en main est immédiate par analogie avec la page de démarrage du navigateur utilisé. De même, dès que l'on navigue dans le site, les noms des catégories et exercices s'ajoutent en prenant la forme d'une organisation en dossier / sous-dossiers également familière de l'utilisateur. L'usage du signe > comme séparateur permet à l'utilisateur de bien visualiser les changements de niveaux de l'arborescence.

69Cette présentation pourrait apparaître de prime abord comme particulièrement basique. Pourtant, elle est assez peu courante dans les sites Internet puisqu'elle exige un travail de classification clair et concis. En effet, la barre de navigation grise est un élément omniprésent sur Mylo : elle est le fil-rouge de la navigation. Lorsque l'utilisateur parcourt le site, chaque niveau d'arborescence vient se surajouter aux niveaux précédents et allonge ainsi l'affichage d'où l'importance d'une forme de concision – tant dans les libellés que dans les catégorisations – pour ne pas nuire à l'affichage des autres fonctions présentes dans la barre de navigation.

70Pour l'apprenant, une telle arborescence est simple tout en permettant une navigation efficace avec un retour à tout moment à un niveau immédiatement supérieur ou à un autre niveau choisi par l'utilisateur.

71La même souplesse de navigation se retrouve également au sein de chaque exercice grâce à la même barre de navigation et à un menu contextuel.

Figure 15 – Barre de navigation et menu contextuel de l'exercice "Hi, how are you?".

Figure 15 – Barre de navigation et menu contextuel de l'exercice "Hi, how are you?".

72Ici, l'arborescence permet toujours à l'apprenant de se repérer : l'exercice "Hi, how are you?" rentre dans la catégorie "Greetings and goodbyes", qui appartient elle-même à la catégorie "Basics". Afin de ne pas nuire à la visibilité des fonctions permanentes de la barre de navigation, un clic sur le nom de l'exercice depuis la barre de navigation déclenche l'ouverture d'un menu contextuel proposant l'accès aux différentes parties de "Hi, how are you?", au nombre de quatre.

73Le caractère permanent de ces outils indique qu'il s'agit d'usuels destinés à être consultés régulièrement par les élèves. Ces outils ont vocation à être un équivalent numérique de la trousse, toujours à portée de main. Un clic sur les outils fait apparaître un menu contextuel similaire à celui évoqué. Néanmoins, l'ouverture est optimisée pour n'occuper que la partie inférieure de la page, évitant ainsi l'interruption de l'exercice en cours et une navigation superflue sur une autre page.

Figure 16 – Menu contextuel de l'outil "Phrases".

Figure 16 – Menu contextuel de l'outil "Phrases".

74Enfin, au niveau de chaque exercice, la navigation est également homogène et relativement épurée. Les exercices s'ouvrent dans des fenêtres indépendantes, que l'élève peut mettre en plein écran pour ne pas être distrait lorsqu'il exécute son activité.

75L'aspect épuré de l'interface de Mylo se retrouve au niveau de chaque exercice puisqu'aucune commande superflue n'est présente dans l'interface de l'exercice. La partie inférieure est uniquement destinée à comporter des commandes de navigation ("Quit" et "Submit" dans les coins inférieurs gauche et droit) ainsi que les différentes étapes de l'exercice en partie inférieure centrale.

Figure 17 – Fenêtre de l'exercice "Link the French greetings to the English".

Figure 17 – Fenêtre de l'exercice "Link the French greetings to the English".

76La gestion d'écran de Mylo réussit à être complète, fonctionnelle tout en étant épurée. Elle constitue indubitablement un point fort important indépendamment de l'âge de l'apprenant.

5.2. Couleur, mise en valeur

77Les couleurs de Mylo reprennent la même simplicité tant au niveau du choix des couleurs que du graphisme. Le site repose sur un fond blanc qui permet de mettre en valeur les quatre couleurs principales figurant dans le logo de Mylo (vert, turquoise, saumon et pourpre). Le choix de mettre en avant ces couleurs permet à Mylo d'avoir une réelle identité visuelle, laquelle est renforcée par une même déclinaison dans les différentes étapes des exercices. On remarquera que toutes ces couleurs sont vives et renvoient implicitement à un univers dynamique tout en exprimant la convivialité recherchée par les concepteurs du site. Néanmoins, le caractère prégnant du blanc – que ce soit dans le fond du site ou dans certaines polices d'écriture – peut être gênant pour des élèves qui ont un handicap de la perception visuelle. En effet, pour ce type de public, des couleurs contrastées et sombres sont préférables. Les ordinateurs récents disposent néanmoins de réglages destinés à faciliter l'accessibilité des différents contenus, ce qui devrait permettre à une majorité d'utilisateurs d'utiliser Mylo sans difficulté.

5.3. Graphismes

78Mylo mêle des graphismes hétérogènes au niveau des personnages mis en scène. Les graphismes des personnages sont un mélange de photographies de personnes réelles, de personnages inspirés de ceux de dessins animés et de personnages combinant divers éléments sous la forme de photomontages.

Figure 18 – Personnages du site Mylo.

Figure 18 – Personnages du site Mylo.

79L'hétérogénéité des personnages de Mylo est renforcée par l'avatar de l'apprenant qui est en rupture totale avec ces figurines inspirées de l'univers des jeux vidéo. En effet, lorsque l'apprenant s'inscrit, il est identifié par un avatar présentant un cône en 3D. Le choix fait par les concepteurs d'un tel avatar peut s'expliquer par le fait que celui-ci est personnalisable à mesure de la progression de l'utilisateur dans les diverses activités proposées par Mylo. Nous évoquions, précédemment, les possibilités de personnaliser l'avatar en lui ajoutant des accessoires (par exemple, des lunettes ou des postiches) qui constituent à la fois une motivation et un aspect ludique à l'apprentissage. Cette personnalisation est rendue plus explicite et motivante car l'avatar initial est une figure abstraite sans aucune caractéristique saillante. L'ajout d'accessoires est ainsi plus visible que sur un personnage figuratif dont l'apparence peut parfois ne pas plaire à l'apprenant.

Figure 19 – Avatar avec une légère personnalisation.

Figure 19 – Avatar avec une légère personnalisation.

80L'avatar ne constitue cependant pas l'unique élément géométrique de Mylo qui en comporte un grand nombre tant dans les personnages présents que dans les illustrations utilisées dans les exercices. La géométrisation des illustrations et des contenus appartient bien à l'identité visuelle de Mylo et le choix d'un avatar conique inscrit le joueur dans cet univers.

81La sélection des exercices est illustrée par un visuel représentatif qui reprend les codes graphiques géométriques déclinés ailleurs sur le site. L'exercice "Daily Routine" proposé dans la ligne inférieure montre ainsi un mug présenté sous la forme d'un rectangle assorti d'un demi-cercle figurant l'anse. De même, l'exercice "Family" en bas à droite utilise une suite de volumes (cônes ou parallélépipèdes) pour représenter les membres d'une même famille. L'abstraction renforce l'univers épuré du site et permet à l'apprenant d'entrer rapidement dans l'activité tout en laissant une possibilité de personnalisation à mesure de sa progression dans Mylo.

5.4. Images, sons

82Comme Mylo mise sur la simplicité et la sobriété au niveau graphique, l'utilisateur n'est pas distrait par des images trop nombreuses qui pourraient l'encombrer et donc perturber son apprentissage. Les exercices sont, de fait, assez peu illustrés et reprennent la dominante géométrique du site. L'exercice "What does Idrissa say?" reprend les volumes géométriques évoqués préalablement et on y retrouve l'avatar conique de l'apprenant dans une représentation très symbolique de l'activité.

Figure 20 – Exercice "What does Idrissa say?".

Figure 20 – Exercice "What does Idrissa say?".

83Les sons sont omniprésents dans toutes les activités proposées par Mylo. Ils sont variés et proposent des voix tantôt féminines tantôt masculines dont l'élocution est particulièrement claire pour l'utilisateur. Dans ces fichiers audio, les locuteurs ont ainsi un débit de parole fluide et une voix posée sans être excessivement lente ce qui donne un caractère naturel aux commentaires. Comme de nombreux sites Internet, Mylo utilise des sons compressés permettant un lancement rapide lorsque l'utilisateur clique sur le bouton correspondant. Or, la compression de fichiers audio occasionne fréquemment une déperdition de leur qualité qui se traduit notamment par une perte d'intensité. Pour Mylo, la déperdition est quasi imperceptible pour l'utilisateur, ce qui prouve le grand soin apporté à la réalisation d'un univers sonore de qualité.

5.5. Vidéos, images animées

84Mylo dispose de très nombreuses images animées : la totalité des exercices tire parti des fonctionnalités permises par le logiciel Adobe Flash qui a servi au développement de l'ensemble. En effet, Adobe Flash est très utilisé pour concevoir de nombreux jeux sur Internet tels les "casual games" qui ont connu un grand développement au cours de ces dernières années. Les "casual games" sont destinés aux joueurs occasionnels, ils utilisent des règles simples et des actions souvent répétitives de la part du joueur. Néanmoins, le récent développement des tablettes numériques dont la majorité est incompatible avec Adobe Flash restreint l'usage de Mylo aux possesseurs d'ordinateurs. La prégnance des contenus interactifs sur le site rend son utilisation impossible pour les utilisateurs dotés de tablettes numériques, ce qui constitue un frein lorsque l'on connaît l'important développement des tablettes en raison notamment de leur simplicité et de leur coût inférieur à celui d'un ordinateur.

85La vidéo est aussi présente sur Mylo mais n'a pas le caractère prégnant des contenus interactifs évoqués précédemment. Elle est uniquement utilisée dans la partie "Challenge" sous la forme d'une introduction qui expose le contexte du défi à relever. Ceci a pour effet de contribuer à scénariser davantage le défi proposé dans chaque "Challenge" par une adresse directe à l'apprenant.

Figure 21 – Challenge "The greatest Chef in all of Montréal".

Figure 21 – Challenge "The greatest Chef in all of Montréal".

86Il existe également des vidéos dans l'aide méthodologique "Insight", qui offre des outils métacognitifs dont l'appropriation est facilitée par un recours à la vidéo particulièrement pertinent. En effet, les aides prennent souvent la forme d'une "foire aux questions" dans laquelle l'utilisateur doit s'efforcer de trouver un problème similaire au sien. Les aides sont la plupart du temps marquées par une arborescence plus ou moins complexe qui peut rebuter l'apprenant. La dimension métacognitive de ces aides renforce cet aspect puisqu'elle sollicite de l'apprenant un recul sur ses propres méthodes d'apprentissage qui peut être de nature à décourager les utilisateurs. Grâce aux vidéos, Mylo propose donc ici un usage ludique de l'aide rendue moins formelle afin de faciliter son appropriation par les utilisateurs.

6. Conclusion

87Par son ergonomie adaptée à l'apprentissage des langues sur Internet notamment grâce à un graphisme attractif et à l'atmosphère détendue qui y règne, Mylo est sans conteste un outil qui devrait séduire bon nombre d'apprenants qui disposent ainsi d'un environnement de travail agréable à utiliser, rendant leur apprentissage ludique. La qualité des contenus sur le plan pédagogique et didactique devrait également emporter l'adhésion des professionnels du secteur qui verront dans Mylo un produit soigné et agréable à utiliser, qui leur offre toute une palette d'activités pour enrichir leurs propres enseignements.

88Si l'objectif de Mylo reste l'apprentissage de la communication et de l'action en langue cible, on peut simplement regretter que ce dernier se limite à des exercices de production écrite et ne propose pas d'activités d'interaction orale. Mais cette limite plus technologique que didactique apparaît somme toute relative dès lors qu'utilisé comme support à un enseignement présentiel, Mylo ne se substitue pas aux autres activités mises en place par l'enseignant dans le cadre de la classe de langue. Finalement, associer Mylo à un enseignement en présentiel contribue à créer un dispositif homogène propice à la progression de l'apprenant.

Haut de page

Références

Les liens externes étaient valides à la date de publication.

Brougère, G. (2005). Jouer / Apprendre. Paris : Economica-Anthropos.

Conseil de l'Europe (2001). Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, enseigner, évaluer. Paris : Didier.

Cummins, J. (2000). Language Power and Pedagogy. Bilingual Children in the Crossfire. Clevedon : Multilingual Matters.

Giddens, A. (1984). The Constitution of Society  Outline of the Theory of Structuration. Berkeley and Los Angeles : University of California Press.

Laakkonen, T. & Taalas, P. (2013). "Environnements personnels d'apprentissage et nouvelle culture d'apprentissage". In Ollivier, C. & Puren, L. (dir.). pp. 144-158.

O'Dowd, R. (2011). "Intercultural communicative competence through telecollaboration", The Routledge Handbook of Language and Intercultural Communication. London : Routledge. pp. 342-358.

Ollivier, C. & Puren, L. (dir.) (2013a). Mutations technologiques, nouvelles pratiques sociales et didactique des langues – Le français dans le monde – Recherches et Applications, n° 54, juillet 2013.

Ollivier, C. & Puren, L. (2013b). "L'ouverture au-delà des murs de la classe". Le français dans le monde – Recherches et Applications, n° 54, juillet 2013. pp. 16-27.

Osuna, M. & Meskill, C. (1998). "Using the World Wide Web to Integrate Spanish Language and Culture: A Pilot Study". Language Learning and Technology, n° 2. pp. 71-92. http://llt.msu.edu/vol1num2/pdf/article4.pdf

Portine, H. (2013). "L'ingénierie linguistique au service d'une didactique intégrant la cognition ?". In Ollivier, C. & Puren, L. (dir.). pp. 159-168.

Rampnoux, O. (2005). "Produits ludo-éducatifs multimédia pour les enfants : construction d'un nouveau segment marketing". Entrelacs. http://w3.lara.univ-tlse2.fr/entrelacs/spip.php?article74

Sockett, G. (2012). "Le web social, la complexité au service de l'apprentissage informel de l'anglais". Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol.  15, n° 2. http://alsic.revues.org/2505. DOI : 10.4000/alsic.2505

Wolf-Mandroux, F. (2011). L'apprentissage des langues à distance : de l'ingénierie à la pédagogie  Bibliographie sélective. Avril 2011. Sèvres : Centre de ressources et d'ingénierie documentaires (CRID) – Centre international d'études pédagogiques (CIEP). Disponible en ligne : http://www.ciep.fr/bibliographie/bibliographie-apprentissage-des-langues-a-distance.pdf

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Cadres présentant les deux catégories d'utilisateurs potentiels du site.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Figure 2 – Page d'accueil du site.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Figure 3 – Classement présenté sur la page d'accueil personnalisée du site.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 4 – Illustration de l'activité "Quick fire questions" où l'apprenant est appelé à jouer avec des bombes à eau pour récolter des points.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Figure 5 – Les quatre étapes du module proposées pour chaque niveau et pour chaque thème.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Titre Figure 6 – Extrait de la rubrique d'aide qui explique la démarche aux apprenants débutants.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Figure 7 – Exemple d'activité de compréhension orale avec exercice structural de répétition sélective.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre Figure 8 – Exemple d'exercice de classement.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre Figure 9 – Activité de production écrite dans la catégorie "use it".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre Figure 10 – Formation du dialogue final avec suggestion de réponses en dessous des productions de l'apprenant.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Figure 11 – Les différents projets proposés par Mylo dans le module "I'd like a challenge".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Titre Figure 12 – Présentation du "challenge" où l'apprenant doit élaborer et écrire un menu.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Figure 13 – Cadre proposé pour la rédaction du menu.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Figure 14 – Barre de navigation et arborescence simplifiée.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
Titre Figure 15 – Barre de navigation et menu contextuel de l'exercice "Hi, how are you?".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Titre Figure 16 – Menu contextuel de l'outil "Phrases".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre Figure 17 – Fenêtre de l'exercice "Link the French greetings to the English".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Figure 18 – Personnages du site Mylo.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Titre Figure 19 – Avatar avec une légère personnalisation.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Titre Figure 20 – Exercice "What does Idrissa say?".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Figure 21 – Challenge "The greatest Chef in all of Montréal".
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/2759/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 129k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Clothilde Villemin et Stephen Lédé, « Analyse du site Mylo », Alsic [En ligne], Vol. 17 | 2014, mis en ligne le 17 novembre 2014, Consulté le 26 mars 2017. URL : http://alsic.revues.org/2759

Haut de page

Auteurs

Clothilde Villemin

Clothilde Villemin est étudiante en master 2 "Gestion des connaissances, formation et médiation numériques" (Gefnum). Elle enseigne le français langue étrangère (FLE), le français langue professionnelle (FLP) et le français juridique pour le compte d'un organisme de formation professionnelle à Lille, qu'elle dirige depuis 2011.Affiliation : université Paul-Valéry Montpellier, France.
Courriel : clothildevillemin@gmail.com

Stephen Lédé

Stephen Lédé est doctorant en sciences du langage et spécialiste des usages du numérique éducatif. Il exerce actuellement au Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de l'académie de Montpellier où il mène des actions de formation et d'édition pour la communauté éducative. Ses recherches portent principalement sur les pratiques de partage numérique de la communauté enseignante.Affiliation : université Paul-Valéry Montpellier, France.
Courriel : slede@me.com
Adresse : laboratoire Praxiling-UMR 5267 CNRS, université Paul-Valéry Montpellier, route de Mende, 34199 Montpellier cedex 5, France.

Haut de page

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page