Navigation – Plan du site
alsic_n02-edi1

Éditorial

Thierry Chanier
p. 79-80

Résumé

Éditorial du numéro 2, volume 1 de la revue Alsic, initialement publié sous un autre format, voir document attaché.

Haut de page

Entrées d'index

Rubriques :

Éditorial
Haut de page

Texte intégral

1Au premier regard posé sur le sommaire de ce numéro 2, le lecteur (déjà) coutumier de notre revue aura sans doute noté le nombre d'articles plus important que dans le numéro précédent et l'apparition d'une nouvelle rubrique "Fiche pratique". Ce dernier point mérite commentaires.

2L'une des caractéristiques de notre revue est d'être organisée en rubriques ayant chacune ses propres objectifs, procédures de sélection, comité de rédaction. En se dotant de critères d'appréciation différenciés, nous espérons sortir de la dichotomie simpliste recherche versus pratique avec tous les jugements de valeur sous-entendus que cela implique. Chaque lecteur pourra ainsi suivant ses centres d'intérêts préférer telle ou telle rubrique. Poursuivant cette ligne de pensées, il nous est apparu important d'offrir un type de publication décrivant des activités pédagogiques organisées à partir des SIC dans un format directement exploitable par d'autres personnes que leurs auteurs. Notre revue offre ainsi, d'un côté des articles de réflexion sur la pratique ou à partir de la pratique, d'un autre côté des fiches pratiques.

3Si le champ des contenus s'élargit dans ce numéro, les façons de lire et les supports de lecture se différencient également. A une extrémité, un article tel La lecture de l'énigme (sic !) nous invite à rester en ligne car son impression lui fait perdre une partie de son contenu informatif. A l'autre extrême, puisque notre revue a aussi été conçue pour être imprimée, nous avons voulu faciliter cette tâche au lecteur en offrant un téléchargement de la revue, rubrique par rubrique, sous un format se prêtant bien au passage sur support papier.

4Les supports, électronique en ligne et papier, doivent bien être exploités de façon complémentaire. Internet nous permet de mettre le contenu de ALSIC librement à disposition d'une partie de notre lectorat quelle que soit sa localisation sur le globe terrestre. Mais pour que l'autre partie de notre lectorat potentiel, celle qui ne dispose pas d'accès Internet ou d'accès trop restreint, puisse nous lire également, il vaudrait mieux alors utiliser le support papier et la circulation traditionnelle correspondante. Comme nous demandons à notre lectorat en ligne de se faire connaître en s'inscrivant (si ce n'est déjà fait), c'est sur lui aussi que nous comptons pour imprimer tout ou partie de la revue et la faire circuler.

5Seule la rubrique Lettre d'information ne figure pas parmi les fichiers téléchargeables. Le lecteur coutumier aura sans doute en effet constaté que cette rubrique offre une mine d'informations surtout exploitables en ligne. Elle oriente les recherches sur Internet destinées à trouver les réponses à des questions fréquemment posées dans notre milieu. Cette rubrique vient d'ailleurs de s'enrichir d'une nouvelle partie intitulée médiathèque qui vous propose des documents sur les thèmes du domaine ALSIC, des sites répertoriant des ressources, des activités d'apprentissage en ligne, des corpus et bases de données, des ouvrages de référence, ainsi que des sites présentant des logiciels.

6La rubrique Recherche s'ouvre sur l'article de Lamy et Goodfellow où une situation d'apprentissage à distance sert de cadre à l'étude des échanges entre participants à la formation. On rejoint là des thématiques chères aux chercheurs en linguistique appliquée qui étudient l'apprentissage des langues à travers les interactions. Signalons que cet article illustre de façon concrète notre collaboration avec la revue LLTJ  qui en publie une version très proche en langue anglaise. Ensuite, Charnet et Panckhurst abordent la question de l'utilisation d'un correcteur grammatical, ici l'un de ceux considérés comme les meilleurs pour le français, en apprentissage des langues. Lors de la procédure de sélection, ce texte a suscité des réactions opposées au sein de notre comité, qui s'expliquent en partie par des sensibilités disciplinaires différentes. Après discussion et accord, nous le publions parce qu'il a, entre autres, le mérite d'être le résultat d'un travail de deux chercheuses qui, par leurs spécialités complémentaires, ouvrent bien la discussion. Comme c'est le cas depuis un moment déjà dans les revues de langue anglaise, nous espérons poursuivre le débat sur cette thématique dans nos prochains numéros.

7Le dernier article de la rubrique, celui de Vandendorpe, dresse un parallèle entre l'activité de lecture d'un roman de science fiction et celle mise en oeuvre lors du parcours d'un hypermédia fictionnel. On aura compris qu'il n'est plus question ici d'apprentissage des langues. Mais le sujet nous intéresse car les deux activités explorées se rapprochent de certaines déjà mises en scène dans les logiciels de langue et touchent au fonctionnement de systèmes de signes.

8La Toile est au centre des deux articles de la rubrique "Pratique et Recherche". François Mangenot propose un survol des types de ressources offerts par Internet pour l'enseignant de langue en distinguant d'emblée recherche d'informations et communication. Joline Boulon, intervenant dans un cadre d'autoformation guidée, présente une partie de son site Internet où sont exposés différents types de projets destinés à des apprenants tirant parti de ressources en ligne sur Internet et les méthodologies associées à la conduite de ces projets.

9Les deux premiers ouvrages discutés dans la rubrique "Analyse de livres" sont l'oeuvre d'auteurs qui discutent de façon raisonnée l'impact que certaines technologies de l'information et de la communication sont en train d'avoir sur nos rapports aux savoirs et à l'éducation : dans un cas, il s'agit de l'école à l'heure d'Internet, dans l'autre du multimédia en ligne (Internet) et hors ligne (cédéroms).

10L'analyse du troisième ouvrage, les formes conjuguées du verbe français, pose, elle, des questions bien différentes : dans quelle mesure ce nouvel ouvrage de référence en linguistique, abordant un thème réputé difficile du français, peut-il être utilisé par les enseignants de FLE ?

11Le français reste à l'honneur puisque le premier logiciel examiné dans la rubrique "Analyse de logiciels", the Rhythm of French, est destiné au perfectionnement de la prononciation de cette langue pour un public anglophone. Quant au second, Perfect your English!, il est également conçu comme complément de formation, mais cette fois pour l'anglais du collège tel qu'enseigné en France.

12La première fiche pratique, Publipostage et portrait-robot, dont la fonction vient d'être évoquée ci-dessus, décrit la mise en scène d'une activité simple destinée à provoquer des échanges à l'intérieur d'un nouveau groupe d'apprentissage. La technologie utilisée reste, elle aussi, volontairement simple : il s'agit du traitement de texte pour lequel des exemples à télécharger sont offerts par l'auteur.

13Le contenu de la rubrique "Points de vue, échanges" est éclectique. Le premier billet de Denise Nevo est polémique à souhait. L'auteur semble s'interroger sur les modifications apportées aux formations universitaires et aux façons d'apprendre, plus encore que sur l'utilité des technologies. Parmi les regrets exprimés dans la conclusion, je ne crois pas qu'en France nous éprouvions grand chose à l'évocation des bibliothèques qui ne sont pas (en règle générale) les lieux ouverts et riches tels qu'on peut les connaître en Amérique du Nord, ni, et c'est peut-être là le fond du problème, que nous regrettions une certaine structure des formations universitaires qui, dans leur ancienne forme, ont bien du mal à répondre aux nouvelles donnes démographiques et sociales. Le billet suivant, comme une forme de réponse au précédent, évoque la mise en place d'un dispositif de liaison entre tous les enseignants de langue du ministère de l'agriculture en France et ouvre ainsi la voie à une communication jusqu'alors impossible. Le dernier, nous compte l'expérience d'utilisation d'un logiciel auteur par un enseignant de lycée en France.

14La matière à lire ne manque donc pas dans ce numéro 2. Alors, bonne lecture sur écran... ou papier, selon vos préférences ou possibilités !

15Thierry CHANIER, Rédacteur en chef

Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Thierry Chanier, « Éditorial », Alsic [En ligne], Vol. 1, n° 2 | 1998, document alsic_n02-edi1, mis en ligne le 15 décembre 1998, Consulté le 20 août 2017. URL : http://alsic.revues.org/1563

Haut de page

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page