Navigation – Plan du site
Pratique et recherche

De la grammaire anglaise baladodiffusée au portfolio grammatical électronique : vers de nouvelles pratiques adaptées à l'ère du numérique

Grammar podcasts and the grammar portfolio: designing new formats of instruction and developing simple research activities for EFL students in a multimedia learning environment
Jean-Rémi Lapaire
p. 56-71

Résumés

Les courtes émissions grammaticales de la BBC ou de MPR, disponibles en baladodiffusion, peuvent être utilisées pour amorcer une réflexion linguistique ou entreprendre un travail de remédiation avec les étudiants de langues étrangères, en environnement multimédia, au niveau L1. L'audition hebdomadaire de plusieurs grammatis personae, en contrepoint de la voix institutionnelle de l'enseignant responsable de l'atelier, crée non seulement une forme de "polyphonie métalinguistique", novatrice et stimulante, mais peut servir d'amorce à la constitution et à l'exploration de corpus. Les étudiants sont invités à créer leur propre "portefeuille grammatical électronique", incluant des remarques sur la forme et l'usage mais aussi des exemples authentiques et contextualisés de langue, sous forme écrite, orale, visuelle, vidéo. À travers ce type d'activité, l'étudiant adopte très tôt la posture active du chercheur en sciences du langage. Ainsi s'opère une redistribution des rôles et des identités, l'apprenant, même en grande difficulté, étant invité à confectionner ses propres matériaux ou ressources et à les mutualiser avec les autres membres du groupe.

Haut de page

Notes de la rédaction

Le terme "podcast" pose un problème à ceux qui veulent utiliser une terminologie française. Nous l'avons donc évité dans cet article au profit de "baladodiffusion", nous remercions J.-R. Lapaire d'avoir accepté nos suggestions.

Texte intégral

1. Introduction

1L'enseignement de la grammaire anglaise dans les universités de lettres et sciences humaines françaises peine à rénover ses pratiques, alors que l'approche actionnelle prônée par le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL, Conseil de l'Europe, 2001) s'implante dans le système scolaire français depuis 2002 et que l'usage des Tice (Technologies de l'information et de la communication en éducation) s'étend en se diversifiant, soutenu par la politique d'investissements d'un nombre croissant de conseils généraux (CG) et régionaux : acquisitions massives d'ordinateurs portables, installation de vidéo projecteurs, de stations mobiles et de tableaux numériques interactifs dans les collèges et lycées. Le programme pilote Landes Interactives (CG Landes, 2001) en fournit l'exemple le plus abouti et a inspiré d'autres initiatives comme Ordina13 (CG Bouches du Rhône, 2004) et Ordi35 (CG Ille et Vilaine, 2005) ou encore Ordi60 (CG Oise, 2009). La collaboration entre conseils généraux et rectorats a en outre favorisé la création d'environnements numériques de travail (ENT) partagés par écoles et collèges comme laclasse.com (CG Rhône et académie de Lyon, 2008).

2Au moment où une nouvelle génération de lycéens formée aux outils numériques arrive dans les universités de lettres et sciences humaines (LSH), ces dernières éprouvent les plus grandes difficultés à remplir leur mission "d'enseignement supérieur" en modernisant leurs équipements et en rénovant leurs pratiques. Aux obstacles matériels, réels mais surmontables lorsque de véritables équipes pédagogiques acceptent de se constituer et se mobilisent pour innover, s'ajoutent, dans le domaine des langues vivantes étrangères, un ensemble de raisons peu avouées car difficilement avouables : inertie ou conservatisme frappant les modes de transmission du savoir, connaissances lacunaires en didactique des langues vivantes étrangères, ignorance partielle ou totale des contenus du CECRL, refus de s'interroger sur les "pratiques de classe" à l'université et d'identifier les "compétences visées" lors de la construction des maquettes. À cela s'ajoute la volonté de maintenir le "caractère universitaire" des enseignements de grammaire en privilégiant des approches "théoriques" de type "linguistique", éloignées du fonctionnalisme qui sous-tend le CECRL : théorie des opérations énonciatives, grammaire générative et, depuis peu, linguistique cognitive. Enfin, le manque de moyens matériels, l'usage encore hésitant des environnements numériques de travail (ENT) brident l'initiative des partisans du renouvellement.

3Il en découle une situation paradoxale pour la filière présumée "noble" des "langues et civilisations étrangères" (LCE) des facultés de lettres et sciences humaines françaises : la grammaire des langues vivantes y "vit" peu ou mal, faute d'être définie en termes de "compétences communicatives" mobilisées pour accomplir des "tâches" autres que la traduction, la dissertation ou le commentaire de texte. Chez les étudiants anglicistes appelés à devenir des spécialistes de la discipline, la grammaire tend donc à rester un objet d'étude isolable, étudié en lui-même et pour lui-même, sur un mode essentiellement spéculatif (par opposition à communicatif-actionnel), au sein de "modules de langue" dont le format a peu évolué depuis la banalisation de l'acte de reprographie, à la fin des années 1970 : approche magistrale frontale, soutenue par quelques "travaux dirigés" (exercices ou "explications grammaticales" de textes dont l'élément déclencheur est généralement une forme soulignée) ; interaction limitée à des échanges de type question-réponse n'impliquant qu'une fraction modeste des apprenants présents ; usage routinier du tableau, du feutre et de la craie ; distribution massive de photocopies (individuelles ou rassemblées dans d'austères "recueils") ; stylo, surligneur. L'accent continue d'être placé sur l'acquisition d'outils et de concepts, devant permettre de mieux expliquer les "faits de langue", c'est-à-dire les formes, les règles, les usages considérés comme problématiques ou méritant réflexion. Intellectuellement, cette priorité semble en phase avec les ambitions humanistes de l'université, qui doit s'attacher à "former les esprits" et à "développer le sens critique". Sur le plan cognitif, le pari est fait que la prise de conscience des mécanismes internes de la langue, la découverte de l'organisation et de la cohérence du système, permettront d'apprendre "les yeux ouverts" et, ce faisant, d'améliorer sensiblement les performances expressives.

Comprendre pour apprendre, telle est notre devise, et nous nous interdisons de cacher le fait que bon nombre des règles proposées par la grammaire scolaire sont tout simplement inapprenables. Inapprenables car inintelligibles, inintelligibles car artificielles, n'ayant rien à voir avec les phénomènes à décrire et à expliquer, dépourvues de tout principe organisateur propre au langage et aux langues et, partant, de tout pouvoir explicateur (Adamczewski et Gabilan, 1992 : 8 ; ce sont les auteurs qui soulignent).

  • 1  L'habitude de raisonner sur des données empiriques écrites mue la langue en objet observable, en p (...)
  • 2  Pour Halliday (1985 : xxii), la mise en évidence du "système" grammatical est indissociable de l'a (...)

4Est-ce aussi simple ? Rien ne garantit qu'une approche théorisante qui interroge ("grammaire du pourquoi"), qui formalise et qui systématise, obtienne les résultats spectaculaires qui l'autoriseraient à toiser de haut l'utilitaire grammaire scolaire, accusée de constater, de classer et d'étiqueter sans véritablement expliquer ("grammaire du comment"). À compter qu'une meilleure intelligence des formes et des opérations de mise en discours soit atteinte, le savoir dispensé reste largement spéculatif et modulaire, portant sur l'objet plutôt que sur l'activité1 langue. Le sujet parlant, quant à lui, est rarement traité comme un "énonciateur" au sens plein du terme : un sujet cognitif et un acteur social, intégré à un environnement culturel et interagissant avec autrui. Enfin, les énoncés authentiques, judicieusement substitués aux batteries d'exemples inventés, ne restent que partiellement exploités : le traitement des faits de langue reste étroitement tributaire d'une grammaire du mot et de la phrase et s'ouvre rarement sur une grammaire du discours (organisation thématique, cohésion, gestion des liens et des ruptures, etc.), malgré les exhortations des fonctionnalistes2 en ce sens. Il est vrai que ces derniers, bien implantés intellectuellement au Royaume-Uni et en Europe du Nord, extraordinairement influents dans la conception et la rédaction du CECRL, ont peu d'audience parmi les anglicistes francophones du supérieur.

5Il est important d'apporter ces précisions car la rénovation des supports et des pratiques qu'autorise l'outil numérique doit être rapportée à ce contexte. À l'évidence, un simple transfert sur écran de règles, exemples ou exercices de type "papier" relève davantage de la gadgétisation que de l'innovation et nous n'évaluerons pas ici les innombrables sites d'apprentissage ou de révision de la grammaire anglaise, qui, payants ou gratuits, élémentaires ou avancés, s'en tiennent à une simple mise en ligne de règles, de tableaux, d'exercices autocorrectifs qui ne diffèrent en rien, dans leur conception et dans leur formulation, de ce qui ordinairement s'imprime dans manuels, recueils ou fichiers. On acceptera sans mal qu'une dématérialisation qui scanne mais ne reformate pas, qui reconduit à l'écran des exercices "papier" sans en créer de nouveaux, qui n'exploite pas la dimension "multi" du multimédia (en intégrant le son, l'animation d'images, l'interactivité) présente un intérêt assez mince. Quiconque propose une étude de la grammaire en atelier multimédia, doit non seulement s'engager à faire évoluer ses pratiques mais accepter de modifier sa conception de la grammaire et de l'enseignement des faits de langue. C'est à ce prix et à ce prix seul, estimons-nous, qu'on pourra convaincre la communauté des grammairiens universitaires d'intégrer l'environnement numérique à leurs pratiques dans les filières LCE.

2. Le défi du Grammar Challenge © BBC Learning English

6Entre 2005 et 2007, la British Broadcasting Corporation (BBC) a accompli un effort conséquent de diversification et de mise en ligne de contenus pour l'étude de la grammaire anglaise (BBC Learning English / Grammar, vocabulary & pronunciation: Grammar Challenge), accessible universellement et gratuitement. Ces contenus, que nous décrivons plus loin, sont majoritairement destinés à des apprenants autonomes de niveau intermédiaire (B1 - B2 dans la nomenclature du CECRL). Outre les ressources "élève", utilisables en auto-apprentissage, un appareil pédagogique est proposé aux professeurs de langues désireux d'exploiter les enregistrements et les exercices durant leur cours de grammaire anglaise (Ideas for teachers et Activities for teachers, fiches pédagogiques téléchargeables au format pdf).

  • 3  Les éléments lexicaux, stylistiques et civilisationnels, adossés aux calendrier et à l'actualité, (...)

748 séquences sont actuellement disponibles. Le point d'amorce est un document grammatical audio de quatre à six minutes, téléchargeable au format mp3. On note que ce format est également celui qui a été adopté en 2007 par Minnesota Public Radio (MPR) pour diffuser les émissions hebdomadaires Grammar Grater, dans lesquelles interviennent diverses grammatis personae. Les caractéristiques techniques communes (page d'accueil, émissions archivées de cinq à six minutes, abonnement gratuit, transcription des explications, blogue) ne doivent cependant pas masquer des divergences profondes de présentation et de contenu entre les deux dispositifs, qui nous interdisent de les analyser conjointement dans ces pages3.

8Les documents de Grammar Challenge proposés par BBC Learning English n'abordent assurément pas l'intégralité du "phénomène grammaire". Mais tout en accordant une place centrale à la correction formelle des énoncés, les interviews grammaticales et les explications qui les accompagnent invitent l'apprenant à dépasser la seule question des règles syntaxiques en le sensibilisant à la composante phonologique (prononciation de certaines inflexions, intonation, distribution des formes pleines ou réduites des marqueurs), pragmatique et sociolinguistique (identification des locuteurs, contextualisation des dialogues, mise en évidence des intentions de communication, attention portée aux conventions expressives et aux scripts interactionnels). De façon plus originale, en cohérence avec le public international ciblé (notamment les auditeurs du BBC World Service), la démarche intègre le point de vue multilingue et multiculturel des apprenants, recrutés dans la communauté des étudiants étrangers fréquentant diverses écoles de langues londoniennes (notamment Bloomsbury International et The University of Westminster). Leur prénom, leur visage et leur origine apparaissent sur la page d'accueil de la séquence. Leur accent étranger, toujours perceptible, s'impose comme une marque distinctive lors de l'interview : "Subject-verb agreement with Peng from China", "Reported questions with Noelia from Spain", "Let and allow with Husniye from Turkey", "Indirect questions with Masa from Japan", etc.

Figure 1 – Présentation visuelle de l'invité (grammar challenger) et du thème de l'émission.

Figure 1 – Présentation visuelle de l'invité (grammar challenger) et du thème de l'émission.

9Entendre le fort accent étranger d'un autre apprenant, pourtant recruté par la BBC, surtout si sa prononciation paraît exotique, provoque un bref moment de perplexité ou d'amusement parmi les étudiants français en première année de licence, surpris d'entendre un anti-modèle participer à leur instruction et contraints de s'interroger sur les difficultés de compréhension pouvant résulter d'une articulation ou d'une accentuation déficientes. Découvrir les hésitations, fautes, approximations d'autres apprenants, étalées sans complexe sur un document sonore de référence, bouscule et interpelle. Le présentateur adopte de surcroît une posture d'enseignement typiquement britannique, accueillante et curieuse de la culture de l'autre, foncièrement positive et constructive vis-à-vis de l'erreur, à laquelle les étudiants français des filières LCE sont peu habitués en grammaire. Non seulement ce présentateur laisse passer des fautes mais la moindre tentative d'amélioration, même inaboutie, de la part du grammar challenger lui vaut d'être encouragé et même félicité : "Well done! You did really very well with this week's grammar". La fiction du bilinguisme, à laquelle l'institution française semble enfin devoir renoncer, semble ici avoir atteint un stade de dissolution avancé.

10Quel que soit le niveau de complexité du point abordé, toutes les séquences sont construites sur le même schéma en 3 phases.

  • Première phase. Listen

11Audition de l'enregistrement de six minutes.

12Étape 1 (2') : brève auto-présentation de l'invité venu relever le "défi grammatical" (today's challenger), annonce de la thématique et mise en situation par le présentateur, écoute d'un bref extrait (clip) contenant les formes à étudier, réactions du challenger.

13Étape 2 (1') : brève phase explicative, sous forme de leçon amicale, par un membre identifié de l'équipe des grammairiens venu aider et clarifier.

Task for challenger: Matt had a job interview recently, but he wasn't successful. What did he do wrong?
Matt: I didn't get the job. It's my own fault really, I should've prepared more carefully for the interview.
Elena: And you should've worn a clean shirt. And you shouldn't have been late!
Catherine's Grammar Explanation: 'Should have' + past participle for advice about the past.
Hi Sylvia! Don't worry, we're here to help you! Matt made 3 mistakes at his job interview. Firstly, he wasn't very well prepared, secondly, he didn't wear a clean shirt and thirdly, he was late! When we want to talk about mistakes we made in the past, we can use 'should have' with a past participle, like this: Matt: It's my own fault really, I should've prepared more carefully for the interview. Did you hear it? Should - have - prepared. Matt didn't prepare for the interview, but now he realizes that was a mistake. Did you notice the way he shortens "should have" to "should've"? Listen again:
Matt: I should've prepared more carefully for the interview.
Elena uses both a positive and negative form of should have with a past participle to give her opinion of events in the past. Remember, Matt wore a dirty shirt and he was late for his interview.

14Étape 3 (3') : vérification de la compréhension par le présentateur, transfert vers une nouvelle situation, questions au challenger amenant ce dernier à utiliser la structure.

  • Deuxième phase. Find out more

15Lecture des tableaux grammaticaux contenant les exemples clefs entendus durant l'interview. Ces tableaux peuvent être regardés durant l'écoute si nécessaire.

  • Troisième phase. Take the Challenge

16Invitation à réaliser deux exercices en ligne, de niveau élémentaire, Practice Quiz 1 & 2, puis à consulter le blogue grammatical des meilleurs messages envoyés au grammairien (concernant le point abordé) et des réponses qui ont pu être données.

17Le fichier audio est téléchargeable sur le site au format mp3. On peut s'abonner à l'émission et recevoir automatiquement les nouveaux épisodes. Il est également possible de télécharger au format pdf le script des explications de l'expert grammatical, ainsi que des exercices ou commentaires supplémentaires (pour certaines séquences lourdes).

3. La baladodiffusion grammaticale : valorisation en atelier multimédia

18The Grammar Challenge n'est qu'un élément du vaste dispositif BBC Learning English conçu par le World Service de la BBC. Les fichiers mp3, les tableaux de synthèse, les exercices et les liens associés à ce "défi grammatical" viennent s'ajouter à d'autres ressources en ligne portant sur l'étude du vocabulaire et de la grammaire, notamment How to ? (présentation fonctionnelle de structures grammaticales, Jacki Dalton, 2007), Face up to phrasals (feuilleton mettant en scène deux amies, Amanda et Daisy, entièrement consacré au fonctionnement des verbes à particules, 2008), Ask about English (dialogue avec Catherine Chapman, répondant aux questions d'apprenants perplexes ou perdus), Pronunciation tips (présentation des phonèmes de l'anglais et des principales difficultés de prononciation, vidéo au format mp4, exercices oraux, fiches et exercices papier, 2005), Keep your English up to date (étude des néologismes et l'évolution de l'usage lexical britannique menée par David Dudney, sollicitant l'intervention du célèbre linguiste britannique, David Crystal, 2005).

19Connaître et signaler l'existence de ces ressources est déjà, en soi, une bonne chose car on constate que de nombreux étudiants et enseignants des facultés de lettres les ignorent encore. Les explorer en atelier multimédia de langue vivante étrangère est encore mieux mais insuffisant, si des choix ne sont pas opérés et si un guidage sous forme de programme hebdomadaire d'auto-apprentissage, d'anticipation et de révision n'est pas entrepris. Par ailleurs, on constate que les propositions d'exercices structuraux réalisables en ligne restent très insuffisantes en nombre (deux) et surtout de niveau beaucoup trop élémentaire par rapport aux interventions.

20

Figure 2 – The Grammar Challenge : exemple de Practice Quiz.

Figure 2 – The Grammar Challenge : exemple de Practice Quiz.

21Même si on complète les séquences originales par des exercices autocorrectifs glanés sur d'autres sites, comme ceux accessibles par le portail englishpage.com, on est forcé de constater que la quasi-totalité des exercices en ligne reposent sur un nombre limité de consignes et de stratégies de résolution : choisir (multiple choice exercises), compléter (gap-fill, fill-in exercises), remettre en ordre (mixed up sentence exercises), réécrire / transformer (sentence transformation exercises), apparier (matching exercises), traduire (translation exercises). Les éléments de contextualisation sont en outre sommaires ou bien absents, ce qui conduit souvent à des "manipulations [de formes et de structures] indépendantes d'une gestion du sens", pour reprendre la formulation de Narcy-Combes (2005 : 45). Les possibilités nouvelles du multimédia attendent donc d'être exploitées, aucun renouvellement profond des formats et des procédures n'ayant encore eu lieu à ce jour : images trop chères à concevoir et à animer, son coûteux ou laborieux à enregistrer et à insérer, réponses ouvertes impossibles à gérer par des systèmes autocorrectifs verrouillés, mais aussi frilosité des grammairiens de la phrase, peu enclins à se lancer dans l'aventure d'une grammaire élargie dans sa définition : grammaire sociale, grammaire vocale incluant la dimension tonale et prosodique des énoncés, grammaire de la gestualité co-verbale rendant compte des distances, postures, mouvements accompagnant toute expression orale.

  • 4  L'environnement numérique de travail de l'université de Bordeaux 3 est le bureau virtuel (BV) Cont (...)
  • 5  Key Word In Context. Tables de mots pris dans leur contexte.

22Dans l'expérience English Plus / Grammar Booster que nous dirigeons actuellement à l'université de Bordeaux 3 (neuf ateliers multimédias d'aide à la réussite en première année de licence, de 24 participants chacun), nous avons construit, sur le bureau virtuel associé4, une série de liens thématiques vers des dictionnaires, des grammaires, des banques d'exercices en ligne. Mais surtout, nous avons associé l'audition commentée des documents de Grammar Challenge à des recherches sur corpus au moyen de quatre concordanciers en libre accès : Lextutor, Web Concordancer, Time Corpus et Corpus of Contemporary American English (Coca). Comme d'autres avant nous, nous nous sommes interrogés sur les avantages (Johns, 1988 ; Jappy, 1995) mais aussi les limites (Boulton, 2009) et les exigences méthodologiques de l'entreprise (Gaskell et Cobb, 2004). À l'évidence, l'exploration individuelle d'extraits d'anglais authentique par le biais d'une recherche par mot clé contextualisé (KWIC search)5 exige un guidage à la fois souple et rigoureux, capable d'anticiper sur les résultats attendus sans entraver le processus de découverte : définition des structures à rechercher, choix du corpus, explicitation des critères de sélection et de catégorisation, des modes de report et de contextualisation. Dès les premières séances, nous avons pu constater une motivation et une qualité de concentration fortes. Au-delà de ce ressenti, nous avons noté que la recherche sur corpus, préparée par l'audition du document, permettait aux étudiants :

  • d'appréhender par eux-mêmes la réalité statistique des phénomènes étudiés ;

    • 6  Ainsi, you should have + participe passé ne sert pas uniquement à revenir sur une erreur passée et (...)

    de prendre conscience de la variété des "effets de sens" d'une même construction et d'établir leur propres catégories d'emploi6 ;

  • de compiler leur propres fiches grammaticales et de les insérer dans un portefeuille grammatical électronique (cf. partie 4) ;

  • de confectionner leurs propres exercices structuraux, de paraphrase ou de traduction et de soumettre ces derniers aux autres membres de l'atelier ; c'est cette dernière fonction, permettant à des étudiants en difficulté d'enseigner ce qu'ils sont censés mal maîtriser, qui a produit les plus fortes motivations dans les groupes de première année de licence en LCE anglais que nous avons animés.

23Il est entendu que pareil constat ne saurait se substituer à une procédure longue et rigoureuse d'évaluation du dispositif, portant sur sa réception et son appropriation par les étudiants de langue, le type de savoir et de savoir-faire acquis, l'autonomie, la réalité du partage et du transfert des compétences. Les résultats de cette évaluation en cours feront l'objet d'une publication séparée, en temps voulu. Mais d'ores et déjà, il est possible d'affirmer que le passage de la baladodiffusion grammaticale à la réalisation d'une recherche personnelle assistée par ordinateur (DDL, data-driven learning) correspond à celui, résumé par Demaizière (2007), de l'instruction à l'action au sens d'exploration de l'usage par l'apprenant lui-même. Ce second volet, le plus inductif et actionnel de la démarche que nous préconisons, permet non seulement de mettre celle-ci en conformité avec les orientations dominantes en didactique des langues vivantes étrangères, mais répartit plus équitablement les rôles et les activités dans le processus de conceptualisation des mécanismes langagiers. Ce que les avocats anglophones d'une instruction grammaticale explicite et structurante (Azar, 2007) appellent GBT (grammar based teaching), ne contraint pas à choisir entre déduction et induction, entre instruction formelle (explicit instruction) et exposition à la langue (communicative exposure). Il peut y avoir leçon de grammaire par l'intermédiaire de la baladodiffusion, mêlant le magistral, le social, le conversationnel et l'humoristique, sans que cela enferme l'apprenant dans une attitude de réception passive. S'agissant d'une amorce de sensibilisation, tout reste à vérifier, à explorer et à élargir après l'audition. Et, comme s'emploient à le rappeler sociolinguistes et pragmaticiens depuis Hymes (1971), le test ultime du savoir grammatical, au-delà de la science des règles et de la maîtrise des formes, demeure indéniablement une "performance communicative" en phase avec les intentions de signification et les codes sociaux d'interaction, ce que Swann (2007 : 1) résume ainsi : "[the ability] to convert knowledge of linguistic forms into successful language use".

4. Le portfolio grammatical de l'étudiant : propositions et pistes de développement

24Le portefeuille grammatical numérique, ou portfolio grammatical, est un outil de conservation et de valorisation des travaux de l'étudiant que nous avons eu l'idée d'élaborer en 2007, en lançant l'action Grammar Booster (renforcement grammatical en atelier multimédia), à l'université de Bordeaux 3. Priorité a été donnée, dans un premier temps, à la constitution d'un dossier électronique de réalisations personnelles comportant des fiches, des propositions d'exercices, des documents (textes, dessins d'humour, images publicitaires et vidéos illustrant un phénomène langagier particulier, dans sa composante syntaxique, pragmatique ou socio-linguistique). Ce dossier, présenté par l'étudiant en fin de semestre, est soumis à ses pairs ainsi qu'à l'enseignant responsable du groupe par voie électronique.

Sommaires de dossiers réalisés au semestre 1, L1, anglais LCE
Exemple 1 : reported speech – passivization – negation and inversion – the first and second conditionals – future reference – the grammar of interpersonal manipulation
Exemple 2 : getting things done with grammar : imperatives, modal constructions, have and get – modality as grammatical subjectivity – revisiting and reconstructing the past with grammar – futurity and the go-future – conditionals – reported questions and opinions – correlatives and inversion in context : no sooner… than, not only… but also
Exemple 3 : the argumentative function of conjunctions and connective adverbs – reporting people's beliefs, opinions and statements (be reported to, be said to, be alleged to, etc.) – phrasal verbs : patterns and meanings

25Une fois évalué et validé dans ses contenus (tout n'est pas nécessairement gardé), le dossier est appelé à être mis en ligne. Il peut devenir la pièce maîtresse du portfolio grammatical proprement dit, qui pourrait comporter, dans ses développements ultérieurs, un passeport et une biographie dans la langue cible, guidée par des descripteurs et intégrant des grilles d'auto-évaluation. Le présent article constitue d'ailleurs un appel à collaboration en ce sens, pour construire et installer pareil dispositif dans les départements de langues vivantes, comme cela est en train d'être fait pour l'e-PEL, dans l'espace européen, sous l'impulsion de Barrault-Méthy, Vinay et Walton (2006).

26Les fiches grammaticales en version numérique sont faciles à éditer et à diffuser, indéfiniment modifiables et perfectibles. Leur confection, individuelle, par binômes ou en groupe, pour soi ou pour la communauté des utilisateurs du bureau virtuel, débute sur un mode guidé, en atelier, mais se poursuit, chez soi, en autonomie. Bien qu'il soit possible d'en poser le cadre ou d'en approfondir les contenus en s'appuyant sur des grammaires universitaires de référence, nous encourageons, en atelier multimédia, l'utilisation des ressources en ligne, préalablement sélectionnées et étalonnées, des plus universitaires, comme Functional Grammar. An online course for University Students (Edict Virtual Center, Hong Kong), The Internet Grammar of English (University College London), Modern English Grammar (College of DuPage, Irlande) ou The Chemnitz Internet Grammar (Chemnitz University of Technology), aux plus scolaires, comme NetGrammar ou English Page Grammar. Au fil des séances et des questions abordées, les étudiants prennent conscience que ces ressources se situent à des niveaux de description grammaticale différents. C'est d'ailleurs l'un des rôles du professeur que d'aider les étudiants à s'orienter parmi les approches, à opérer des distinctions qualitatives entre les pages consultées et à y adjoindre d'autres remarques. Malgré l'importance accordée à la qualité de l'appareil descriptif, qui ne doit pas se réduire au simple couper-coller de règles et de tableaux, priorité est donnée à la compilation d'un corpus d'exemples authentiques, référencés et classés. Après audition collective du document sonore, discussion, consultation des scripts et tableaux structuraux d'accompagnement, réalisation de quelques exercices autocorrectifs en ligne, les morphèmes et agencements pertinents sont isolés (par exemple, if only ; shouldn't have…). Le professeur, qui a préalablement évalué les corpus les mieux adaptés à la recherche, propose d'analyser la banque d'ouvrages numérisés qu'il a lui-même compilée sur le bureau virtuel avec un logiciel comme TextSTAT ou d'interroger en ligne un corpus (général ou spécialisé, oral ou écrit) à l'aide de concordanciers comme Lextutor ou Web Concordancer. Des fonctionnalités comme Concgram Search (dans le Web Concordancer) permettent de mettre au jour des collocations, d'identifier des locutions en laissant des places vides à instancier (comme 'A * OF' pour faire apparaître tout un spectre d'expressions partitives comme a piece of, a kind of, a bit of, a bunch of, a variety of, etc. et leurs domaines de quantification associés). Même des "recherches simples" s'avèrent suffisantes pour les fonctions ci-après.

  • Élucider des phénomènes d'inversion et d'association déroutants en les observant à l'œuvre dans le discours (par exemple no sooner… than… ; hardly… when…).

  • Prendre conscience de la polysémie grammaticale et constituer soi-même ses propres "catégories d'emploi" d'un même marqueur ou d'une même structure.

  • Remplacer les exemples fabriqués des grammaires par des exemples authentiques et parlants pour soi-même, favorisant une meilleure gestion cognitive de l'appariement forme syntaxique / sens (lexical, pragmatique).

  • Créer de courts exercices simples que l'on soumet aux autres étudiants de l'atelier et qu'on doit être capable de corriger (puisqu'on détient l'original ayant servi à la composition) : textes à trous, exercices à choix multiple, appariement, exercices de transformation, etc. On ne vise pas ici l'originalité du produit fini mais le développement d'une posture d'amont vis-à-vis de l'exercice grammatical que l'on a construit soi-même ; posture nouvelle pour un apprenant habitué à se tenir en aval des exercices qu'on lui "donne à faire". Changement de posture qui ne va pas de soi et qui se heurte, nous l'avons constaté, à des résistances. Mais dans la résistance, comme dans l'enthousiasme, s'opère un questionnement salutaire des représentations que chacun possède de l'apprentissage. Un apprentissage, on le sait, qui dépend non seulement des capacités de chacun, de l'environnement et des tâches proposées, mais aussi des croyances que l'apprenant entretient du processus d'apprentissage (Bernat & Gvozdenko, 2005).

27Comme nous l'avons suggéré plus haut, les fiches ainsi constituées peuvent être complétées d'illustrations (dessins humoristiques de type editorial cartoons) ou encore de captures d'écran réalisées à partir de vidéos téléchargées sur des sites comme CNN ou Slate Magazine, si on choisit d'explorer le rapport entre grammaire et gestualité co-verbale (Harrison & Lapaire, 2008) au moyen de courts enregistrements vidéo projetés et analysés en atelier. Nos propres étudiants ont eu de surcroît la possibilité d'intégrer des images du DVD Grammar in Motion (Lapaire, 2006), que nous avons co-réalisé avec un danseur-chorégraphe professionnel. Ce DVD propose une analyse gestuelle de la grammaire anglaise fondamentale en 24 séquences, abordant une soixantaine de points (terminologie, concepts, morphèmes grammaticaux, structures).

Figure 3 – Le système de la comparaison -er, more, as… as…, not as… as…

Figure 3 – Le système de la comparaison -er, more, as… as…, not as… as…

Figure 4 – Voix passive : sujet impacté par l'action, en aval du flot énergétique.

Figure 4 – Voix passive : sujet impacté par l'action, en aval du flot énergétique.

5. Conclusion

  • 7  Nous avons nous-même œuvré à l'adoption de formats audio-oraux d'analyse grammaticale en réalisant (...)

28La grammaire baladodiffusée de type Grammar ChallengeBBC Learning English) ou Grammar GraterMinnesota Public Radio) offre une amorce dialoguée, contextualisée et interactive de la grammaire anglaise, qui peut être exploitée en atelier multimédia ou en autonomie (sur un simple lecteur mp3). Sans être innovante dans ses contenus métalinguistiques, qui restent prudents et d'un classicisme parfois décevant, cette amorce permet une entrée audio-orale et sociale d'un type nouveau dans le champ de la réflexion grammaticale7. Elle encourage le recours à des fichiers son ou vidéo, en baladodiffusion, à la fois comme outils et supports d'analyse. Elle autorise des prolongements écrits en atelier grammatical multimédia : études sur corpus de phénomènes grammaticaux au moyen de concordanciers, analyse du discours (écrit, oral) sur les sites institutionnels des grands médias anglophones (articles en ligne, vidéos téléchargeables au format mp4), confection, réalisation, évaluation, mutualisation de fiches et de banques d'exercices par les apprenants eux-mêmes, intégrables à un portefeuille grammatical numérique. Elle respecte enfin la réalité de l'apprentissage adulte, parfois niée par les inconditionnels du "tout communicatif" ou du "tout inductif" : que l'apprentissage conscient et structuré de la grammaire d'une langue vivante étrangère aide plus qu'il ne dessert, tant au niveau de la correction que du degré de confiance en soi (Ziemer, 2007).

  • 8  Expression empruntée à Grammar Grater, Minnesota Public Radio.

29Au-delà de la diversification des supports, de la rénovation des activités et de la conservation des réalisations, l'enseignement de la grammaire en atelier multimédia débouche sur une plus grande plasticité des rôles d'enseignant et d'apprenant. Le professeur, qui a sélectionné ses ressources en amont, propose selon les métaphores qui structurent sa pratique, des "scripts", des "itinéraires", des "parcours" d'apprentissage, d'approfondissement ou de révision assistés par baladeur ou ordinateur. La grammaire baladodiffusée lui permet d'organiser une véritable polyphonie métalinguistique en faisant entendre d'autres voix, d'autres commentaires que les siens, à des degrés d'expertise variables, allant de l'apprenant étranger qui défie la langue (grammar challenger) à l'expert internationalement reconnu qui élucide, en passant par l'animateur et le pédagogue de circonstance. Délégant à la machine les corrections structurales les plus mécaniques, ce même professeur guide et évalue la constitution progressive du portfolio grammatical et, en fin d'année, établit les conditions de transfert de celui-ci. S'aidant éventuellement d'un tableau numérique interactif et circulant d'un poste à l'autre, il veille à ce qu'existent des moments d'échange et de synthèse entre les étudiants du groupe. Des étudiants qui se montrent capables de traiter, à un niveau très modeste mais de façon active, des données empiriques initialement destinées à des chercheurs en sciences du langage. Des apprenants aptes à entrer eux-mêmes dans le rôle de personnes ressources ou d'instructeurs, d'assumer, dans leur défaillance, l'identité de grammatis personae8 pour résoudre leurs propres difficultés d'apprentissage. C'est là l'ultime paradoxe de la grammaire baladodiffusée : un dispositif qui, pour artificiel et bridé qu'il puisse paraître en première instance, pour simpliste ou trop "élucubrant" qu'il puisse se révéler au gré des épisodes, pour abusivement déductif qu'il puisse sembler à la première écoute, peut devenir l'élément déclencheur ou accompagnateur de nouvelles pratiques, exigeantes et néanmoins ludiques, véritablement adaptées à l'ère numérique.

Haut de page

Références

Les liens externes étaient valides à la date de publication.

Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.
Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.
Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Bibliographie

Adamczewski, H. & Gabilan, J.-P. (1992). Les clés de la grammaire anglaise. Paris : Armand Colin.

Azar, B. (2007). "Grammar-based Teaching: a Practitioner's Perspective". Teaching English as a Second or Foreign Language (TESL-EJ), vol. 11, n° 2. http://tesl-ej.org/ej42/a1.html

Barrault-Méthy, A.-M., Vinet, D. & Walton, W. (2006). "L'insertion d'un e-portfolio des langues dans un dispositif d'enseignement et d'apprentissage à l'université". ePortfolio 2006, 4th international ePortfolio conference.

http://www.eife-l.org/publications/eportfolio/proceedings2/que06/3D_methy.doc

Bernat, E. & Gvozdenko, I. (2005). "Beliefs about language learning: current knowledge, pedagogical implications and new research directions". Teaching English as a second or foreign language (TESL-EJ), vol. 9, n° 1. http://tesl-ej.org/ej33/a1.pdf

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Boulton, A. (2009). "Testing the limits of data-driven learning: language proficiency and training". ReCALL, vol. 21, n° 1. pp. 37-54.
DOI : 10.1017/S0958344009000068

Conseil de l'Europe (2001). Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, enseigner, évaluer. Paris : Didier.

Demaizière, F. (2007). "Didactique des langues et TIC : les aides à l'apprentissage". Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol. 10, n° 1. pp. 5-21. http://alsic.revues.org/index220.html

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Gaskell, D. & Cobb, T. (2004). "Can learners use concordance feedback for writing errors?" System, vol. 32, n° 3. pp. 301–319. http://www.lextutor.ca/cv/pdf/concordance_feedback.pdf
DOI : 10.1016/j.system.2004.04.001

Givón, T. (1993). English Grammar. A function-based approach. Amsterdam / Philadelphia : John Benjamins.

Halliday, M. A. K. (1985). Functional grammar. An introduction. London : Edward Arnold.

Harrison, S. & Lapaire, J.-R. (2008). "Grammaire et gestualité". Séminaire interdisciplinaire de l'IRPALL, "Émergence, variation et évolution du signe", communication orale. Maison de la Recherche, Université de Toulouse Le Mirail.

Hymes, D. (1971). "On communicative competence". In Pride, J. & Holmes J. (dir.). Sociolinguistics. London : Penguin. pp. 269-293.

Jappy, T. (1995). "Concordancing and practical grammar". The journal of TESOL France, vol. 2, n° 2. pp. 193-209.

Johns, T. (1988). "Implications et applications des logiciels de concordance dans la salle de classe". Les Langues Modernes, n° 5. pp. 29-45.

Narcy-Combes, J.-P. (2005). Didactique des langues et TIC : vers une recherche-action responsable. Paris : Ophrys.

Swann, M. (2007). "Grammar, meaning and pragmatics. Sorting out the muddle". Teaching english as a second or foreign language (TESL-EJ), vol. 11, n° 2. http://tesl-ej.org/ej42/a4.html

Ziemer Andrews, K. (2007). "The effects of explicit and implicit instruction on simple and complex grammatical structures for adult English language learners". Teaching English as a second or foreign language (TESL-EJ), vol. 11, n° 2. http://tesl-ej.org/ej42/a5.html

Sites Internet

Ask about English. http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/language/askaboutenglish/index.shtml

BBC Learning English. Grammar, vocabulary & pronunciation: Grammar Challenge. http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/grammar/grammar_challenge

Bureau Virtuel ContactOffice. http://fr.contactoffice.com

CNN Video. http://www.cnn.com/video/

Chemnitz University of Technology, Germany (nd). The Chemnitz Internet Grammar. Learner Behaviour on the Internet. http://www.tu-chemnitz.de/phil/english/InternetGrammar/frontend/index.html

Conseil général de l'Oise (2009). Ordi60, un collégien = un ordinateur. http://www.oise.fr/Un-projet-pour-chaque-jeune/Education-Jeunesse/Ordi-60/Un-collgien-un-ordinateur/index.html

Conseil Général des Bouches du Rhône (2004). Ordina13. Un collégien. Un ordinateur portable. http://www.ordina13.com/1024/index.php

Conseil Général des Landes (2001). Landes Interactives. Un collégien, un ordinateur portable. http://www.landesinteractives.net/

Conseil général d'Ille-et-Vilaine(2005). Ordi35. Un ordinateur portable pour tous les 3es. http://www.ordi35.org

Conseil général du Rhône (2008). laclasse.com. Espace numérique de travail des collèges et des écoles. Site développé par le département du Rhône en partenariat avec le rectorat de l'académie de Lyon. http://www.laclasse.com/pls/public/!page.laclasse

Davies, M. (nd). Time Corpus of American English.Brigham Young University. 100 millions de mots (1923-2006). Inclut son propre moteur de recherche et son logiciel de classement et d'analyse statistique. http://corpus.byu.edu/time

Davies, M. (nd). The Corpus of Contemporary American English (Coca). Brigham Young University. 385 millions de mots (depuis 1980). 20 millions de mots ajoutés par an. Inclut son propre moteur de recherche et tableur. http://www.americancorpus.org

Edict Virtual Language Center (nd). Functional Grammar. An online course in Functional Grammar for University Students. Hong Kong. http://www.edict.com.hk/vlc/funcgrammar/

Englishpage.com. English Grammar Book. "Livre de grammaire" en ligne. http://www.englishpage.com/grammar/

How to. http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/language/howto/

Keep your English up to date.http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/language/uptodate/

Kies, D. (nd). Modern English Grammar. Department of English. College of DuPage. http://papyr.com/hypertextbooks/grammar/

Minnesota Public Radio (nd). Grammar Grater.http://minnesota.publicradio.org/radio/podcasts/grammar_grater/

NetGrammar. An Intermediate ESL Site for reference and practice. http://netgrammar.altec.org/index.html

Portfolio électronique des langues e-PEL. http://langues.u-bordeaux4.fr/e-pel/

Face Up to Phrasals. http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/language/faceup/2009/03/090508_faceup_mark_1.shtml

Pronunciation tips. http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish/grammar/pron/

Slate Magazine. http://www.slate.com/

University College London (nd) The Internet Grammar of English. http://www.ucl.ac.uk/internet-grammar/home.htm

Logiciels

Edict Virtual Language Center (nd). Web Concordancer. Permet notamment d'avoir accès aux corpus généraux de première génération Brown Corpus of American English et London-Oslo-Bergen corpus of British English (LOB), bâtis sur le même schéma et riches d'un million de mots. Permet également d'analyser en ligne divers corpus littéraires d'auteurs ou de charger et d'étudier une sélection personnelle de textes. http://www.edict.com.hk/concordance/WWWConcappE.htm

Lapaire, J.-R. (2006). La grammaire anglaise en mouvement. Pack multimédia incluant le DVD Grammar in Motion co-réalisé avec le danseur-chorégraphe Jean Masse. Paris : Hachette Éducation.

LexTutor. Online concordancers. Corpus-based concordances. Text-based concordances. Permet notamment d'explorer divers échantillons du British National Corpus : BNC Written, BNC Spoken, BNC Law, BNC Medical. http://www.lextutor.ca/concordancers/

TextSTAT – Simple Text Analysis Tool. Concordancier gratuit développé par le département de néerlandais de l'université libre de Berlin. Compatible avec les environnements Windows, Linux et Mac. Téléchargeable (logiciel et manuel d'utilisation). http://www.niederlandistik.fu-berlin.de/textstat/software-en.html

Haut de page

Notes

1  L'habitude de raisonner sur des données empiriques écrites mue la langue en objet observable, en produit statique. Ce n'est qu'à l'oral que la grammaire révèle ce qui la fonde vraiment : activité et stratégie, processus d'agencement des formes, de construction du sens et manipulation inter-subjective. Halliday (1985) et Givón (1993) le rappellent utilement.

2  Pour Halliday (1985 : xxii), la mise en évidence du "système" grammatical est indissociable de l'analyse de l'agencement des "textes" : "It is of little use having an elegant theory of the system if it cannot account for how the system engenders text ; equally, it adds little to expatiate on a text if one cannot relate it to the system that lies behind it (…) Discourse analysis has to be founded on a study of the system of the language. At the same time, the main reason for studying the system is to throw light on discourse – on what people say and write and listen to and read".

3  Les éléments lexicaux, stylistiques et civilisationnels, adossés aux calendrier et à l'actualité, sont davantage marqués dans Grammar Grater, le mot grammaire étant pris dans une acception beaucoup plus large : connaissance du bon usage tel qu'il est prescrit par divers guides et dictionnaires de référence. Ces derniers sont cités à des fins explicatives et promotionnelles. Les remarques semblent s'adresser autant à des apprenants étrangers de niveau avancé qu'à des élèves et étudiants anglophones rencontrant des problèmes de correction. L'émission, enjouée et habilement bruitée, reste essentiellement informative puisqu'elle ne propose pas, pour l'instant, d'activités.

4  L'environnement numérique de travail de l'université de Bordeaux 3 est le bureau virtuel (BV) ContactOffice. Dès la première séance, les étudiants inscrits à l'unité d'enseignement English Plus adhèrent au groupe GrammarBooster du BV. À partir de cet instant, ils ont accès à toutes les ressources mises en ligne par l'équipe enseignante, qu'ils travaillent chez eux ou sur un poste de l'université. Il leur suffit pour cela de passer par le portail http://bv.u-bordeaux3.fr et de s'identifier. Grammar Booster leur donne accès à un ensemble de liens et de documents sonores ou graphiques, classés thématiquement. En début d'atelier multimédia (une séance hebdomadaire de 60 minutes), chaque participant se rend sur le BV et en utilise les fonctionnalités, selon les activités proposées par l'enseignant.

5  Key Word In Context. Tables de mots pris dans leur contexte.

6  Ainsi, you should have + participe passé ne sert pas uniquement à revenir sur une erreur passée et à indiquer, a posteriori, la conduite qui aurait dû prévaloir : You were shocked. You should have seen your face ! (BNC Spoken).

7  Nous avons nous-même œuvré à l'adoption de formats audio-oraux d'analyse grammaticale en réalisant, pour les collections Spring et New Spring Collèges, Hachette (2000-2009) des enregistrements d'histoires (G. G. the Grammar Genie, classes de 6e et 5e), de feuilletons (Anna & Max – the Grammar Serial, classe de 4e) et de conversations grammaticales (The Grammar Talk, classe de 3e) sur CD (classe, élève). Malgré le niveau du public ciblé, la perspective adoptée était plus linguistique (approche énonciative et cognitive).

8  Expression empruntée à Grammar Grater, Minnesota Public Radio.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Présentation visuelle de l'invité (grammar challenger) et du thème de l'émission.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/1314/img-1.png
Fichier image/png, 213k
Titre Figure 2 – The Grammar Challenge : exemple de Practice Quiz.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/1314/img-2.png
Fichier image/png, 77k
Titre Figure 3 – Le système de la comparaison -er, more, as… as…, not as… as…
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/1314/img-3.png
Fichier image/png, 592k
Titre Figure 4 – Voix passive : sujet impacté par l'action, en aval du flot énergétique.
URL http://alsic.revues.org/docannexe/image/1314/img-4.png
Fichier image/png, 87k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence

Jean-Rémi Lapaire, « De la grammaire anglaise baladodiffusée au portfolio grammatical électronique : vers de nouvelles pratiques adaptées à l'ère du numérique », Alsic [En ligne], Vol. 12 | 2009, mis en ligne le 06 décembre 2009, Consulté le 31 juillet 2016. URL : http://alsic.revues.org/1314 ; DOI : 10.4000/alsic.1314

Haut de page

Auteur

Jean-Rémi Lapaire

Professeur de linguistique anglaise à l'université Bordeaux 3, intervenant en didactique des langues, Jean-Rémi Lapaire est cofondateur de l'association française de linguistique cognitive (Aflico). Convaincu de l'importance du corps et du schéma corporel dans la construction et la transmission du sens, il a conçu et réalisé une grammaire de l'anglais par le mouvement sur DVD (2006).
Courriel : jrlapaire@u-bordeaux3.fr
Adresse : UFR langues et civilisations, département d'anglais, université Bordeaux 3, domaine universitaire, 33607 Pessac Cedex, France.

Articles du même auteur

Haut de page

Date de réception de l'article : 19 janvier 2009 ; date d'acceptation de l'article : 16 avril 2009 ; date de réception de la version définitive : septembre 2009.

Droits d'auteur

CC-by-nc-nd

Haut de page